Les cinq plus hauts dirigeants de Transat encaisseraient pour un peu plus de 20 millions de dollars en indemnités de départ et en valeur de revente de leurs actions des suites d’un changement de contrôle de l’entreprise, selon la plus récente circulaire de direction du voyagiste.

MARTIN VALLIÈRES La Presse

À lui seul, le grand patron et cofondateur de Transat , Jean-Marc Eustache, pourrait s’enrichir d’environ 10,7 millions avec son indemnité de fin d’emploi et la revente à leur valeur boursière du demi-million d’actions et «d’unités d’actions» accumulées au fil des ans.

Pour les quatre autres hauts dirigeants de Transat, la valeur totale de leur indemnité de départ et de la revente de leurs actions après un changement de contrôle s’échelonnerait de deux à trois millions de dollars.

Par ailleurs, toujours selon la circulaire de direction, la rémunération totale en salaire et bonis des cinq plus hauts dirigeants de Transat durant l’exercice 2018 s’est élevée à 6,5 millions, dont 2,6 millions pour le président Jean-Marc Eustache.

Ces montants étaient en faible hausse de 1,5% et de 5% respectivement pour un deuxième exercice consécutif, en conséquence des résultats d’exploitation mitigés de Transat.