(New York) American Airlines a abaissé vendredi sa prévision de bénéfice pour 2019, en raison de l’immobilisation au sol du Boeing 737 MAX à travers le monde, qui va se traduire par une charge de 350 millions de dollars dans ses comptes.

Agence France-Presse

La compagnie aérienne, qui a annulé tous les vols programmés sur ses 24 737 MAX jusqu’au 19 août, ne table plus que sur un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, compris entre 4 et 6 dollars contre de 5,50 à 7,50 dollars en janvier, selon un communiqué.

L’annulation porte sur 115 vols par jour, détaille American Airlines, qui explique toutefois que ce n’est que de 2 % de son plan de vol.

« Nos prévisions à court terme sont affectées par l’immobilisation au sol de la flotte des 737 MAX, qui ont dû être retirés de notre programme de vol jusqu’au 19 août et pour l’instant nous estimons que cette immobilisation va rogner nos bénéfices avant impôts 2019 d’environ 350 millions de dollars », a déclaré le PDG Doug Parker, cité dans le communiqué.

Au premier trimestre, le coût de la crise du 737 MAX a été de 80 millions de dollars, a estimé le transporteur aérien.

Les autorités de l’aviation civile à travers le monde ont cloué au sol mi-mars la flotte des 737 MAX après un accident d’un appareil de ce type, le 737 MAX 8, exploité par Ethiopian Airlines le 10 mars au sud-est d’Addis Abeba ayant fait 157 morts.

Cet accident était survenu un peu plus de cinq mois seulement après celui de Lion Air ayant entraîné la mort de 189 personnes.  

Le système anti-décrochage de l’avion, le MCAS, a été mis en cause dans les deux tragédies.

Boeing travaille actuellement sur une mise à jour de ce logiciel, nécessaire avant une éventuelle levée de l’interdiction de vol.

SouthWest, autre compagnie aérienne exploitant 34 737 MAX, a indiqué jeudi que cet avion avait eu un impact négatif sur ses bénéfices au premier trimestre. Le coût a été de 150 millions de dollars.

Outre le 737 MAX, les résultats 2019 d’American Airlines vont être affectés par la récente remontée des prix du pétrole.  

La facture du kérosène sera de 650 millions de dollars plus élevée qu’estimée précédemment, a prévenu vendredi American Airlines.

À Wall Street, le titre baissait de plus de 1 % dans les échanges électroniques de préséance, les investisseurs digérant ces annonces d’autant que le groupe a publié des résultats trimestriels en demi-teinte.

Le bénéfice net a flambé de 16,3 % à 185 millions de dollars, ce qui s’est traduit par un bénéfice par action ajusté de 52 cents contre 51 cents attendus en moyenne par les marchés financiers.

Le chiffre d’affaires a lui certes augmenté de 1,75 % à 10,58 milliards de dollars, mais il est inférieur aux 10,6 milliards espérés.