Saputo a continué d’accroître son empreinte dans le marché australien en procédant à une autre acquisition, mais sa récente bouchée prise au Royaume-Uni est mal digérée par deux des principales agences de notation.

Julien Arsenault
La Presse canadienne

Après DBRS plus tôt cette semaine, Moody’s a décidé d’abaisser la cote de crédit de la multinationale québécoise en citant une augmentation de son niveau d’endettement à la suite de l’achat de la britannique Dairy Crest Group.

Une diminution de la note de crédit se traduit généralement par une hausse des coûts d’emprunt.

La semaine dernière, Saputo a complété l’acquisition de Dairy Crest, qui compte 1100 employés répartis dans sept sites au Royaume-Uni, pour 2,1 milliards CAN en incluant la dette, ce qui lui permet de remettre officiellement les pieds en Europe.

« La décote reflète l’augmentation du niveau d’endettement de Saputo à la suite de cette transaction financée par emprunt », a expliqué dans un rapport le vice-président et analyste principal chez Moody’s, Peter Adu.

L’agence new-yorkaise avait déjà signalé qu’elle évaluait la possibilité d’abaisser la cote de crédit de Saputo avant de passer de la parole aux actes, vendredi. Sa note de Baa1 est néanmoins accompagnée d’une perspective « stable ».

Citant la présence diversifiée de Saputo, également présente au Canada, aux États-Unis ainsi qu’en Argentine, Moody’s estime néanmoins que l’entreprise québécoise dispose de liquidités suffisantes pour l’année et dit s’attendre à ce que celle-ci améliore sa situation financière.

En faisant passer la cote de crédit de A (faible) à BBB (élevé) cette semaine, DBRS avait justifié sa décision en citant le niveau d’endettement de Saputo à la suite de l’achat de Dairy Crest. Selon l’agence canadienne, ce ratio atteint 3,5 fois le bénéfice d’exploitation ajusté.

« DBRS a seulement abaissé la note d’un cran en raison de la capacité de Saputo à générer de la trésorerie », a souligné l’agence, qui s’attend également à voir l’entreprise diminuer son ratio d’endettement.

En conférence téléphonique, la semaine dernière, le président et chef de la direction de l’entreprise, Lino Saputo fils, avait évoqué le niveau d’endettement en indiquant que son niveau de discipline serait encore « plus élevé » lorsque viendra le temps de procéder à d’autres transactions.

Plus gros en Australie

Parallèlement, Saputo a annoncé vendredi une entente visant à acquérir Lion-Dairy & Drinks, une entreprise de fromages spécialisés qui compte deux usines dans le sud de l’Australie, pour environ 265 millions CAN.

Au cours de la période de 12 mois terminée le 31 décembre, cette entreprise de 400 employés a affiché des revenus approximatifs de 182 millions CAN. La clôture de la transaction devrait avoir lieu au deuxième semestre.

« Bien qu’il s’agisse d’une transaction relativement modeste, elle renforcera la position de Saputo comme leader du marché en Australie », a estimé l’analyste Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux, dans une note.

Saputo avait effectué une percée dans le marché australien en achetant Warrnambool Cheese & Butter. Son offre de 1,3 milliard CAN pour la coopérative Murray Goulburn avait été acceptée en avril 2018.

Vendredi, en mi-journée, le titre de la compagnie se négociait à 45,69 $ à la Bourse de Toronto, en recul de 11 cents, ou 0,24 %.