Groupe Stingray Digital a plus que quadruplé son bénéfice net lors de son plus récent trimestre, une performance soutenue par de meilleurs résultats d'exploitation et par une variation positive de la juste valeur de ses placements.

Mis à jour le 8 août 2018
LA PRESSE CANADIENNE

Le fournisseur de services musicaux de Montréal a affiché mercredi un bénéfice net de 1,3 million $, soit 2 cents par action, pour le premier trimestre de son exercice 2019. En comparaison, il avait engrangé un profit de 280 000 $, ou 1 cent par action, pour la même période l'an dernier.

Le bénéfice ajusté, qui exclut les éléments non récurrents, s'est établi à 5,9 millions $, ou 10 cents par action, pour le trimestre clos le 30 juin, ce qui représentait une augmentation de 3,4 %par rapport à celui de 5,7 millions $ de la même période un an plus tôt.

Les revenus de Stingray ont grimpé de 16,1 % pour atteindre 34,5 millions $, en regard d'un chiffre d'affaires de 29,7 millions $ au premier trimestre de l'an dernier. Les revenus récurrents de l'entreprise ont pour leur part avancé de 20,8 % à 30,8 millions $.

La société a attribué cette croissance des revenus à la croissance des abonnés aux services de vidéo sur demande et à l'acquisition de Qello Concerts, de Satellite Music Australia PTY et de SBA Music PTY.

Le premier trimestre a vu les revenus canadiens de Stingray diminuer de 6,2 % à 13,7 millions $, soit 39,6 % du chiffre d'affaires total, ce qui a été attribué à la diminution des ventes de services d'installation et de matériel liées à l'affichage numérique. En revanche, les revenus aux États-Unis ont bondi de 74 % pour atteindre 8,2 millions $, soit 23,7 % des revenus totaux.

Les produits provenant de l'extérieur du Canada ont atteint une proportion de 60 % du chiffre d'affaires au premier trimestre, a notamment souligné le chef de la direction de l'entreprise, Eric Boyko, dans un communiqué.

Stingray a annoncé en mai qu'elle mettrait la main sur Newfoundland Capital Corporation (NCC) et ses 101 stations de radio dans le Canada anglais grâce à une offre évaluée à 506 millions $, incluant la dette. La transaction, qui devrait avoir lieu dans les prochains mois et au plus tard le 2 mai 2019, est assujettie à l'obtention de l'approbation du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Elle a en outre déjà obtenu un certificat de décision préalable du Bureau de la concurrence et le feu vert des actionnaires de NCC.

Cette incursion dans la radio traditionnelle serait complémentaire pour Stingray, essentiellement présente sur les plateformes mobiles, en ligne et à la télévision, par l'entremise de ses différentes chaînes musicales.

Par ailleurs, un dividende de 6 cents par action sera versé le 14 septembre aux actionnaires de Stingray inscrits en date du 31 août, ce qui représente une augmentation de 20 % par rapport au même trimestre l'an dernier.