Les firmes d'avocats doivent miser sur de nouveaux modes de tarification, repenser la traditionnelle tarification horaire, avait lancé en sonnette d'alarme le Barreau du Québec, il y a deux ans. Dans cette optique, le cabinet Alepin Gauthier de Laval propose, depuis un mois, le service forfaitaire Bras Droit.

Mis à jour le 24 févr. 2018
Isabelle Massé LA PRESSE

« Depuis plusieurs années, le Barreau du Québec, l'Association du Barreau canadien et l'American Bar Association disent tous que si on ne change pas la profession, elle va mourir, lance l'avocate Chanel Alepin. Et c'est surtout la tarification qui est attaquée. »

« Il en va de la survie de notre profession autant que de l'urgence de répondre aux besoins d'accès à la justice des citoyens », avait déclaré l'ex-bâtonnière du Québec Claudia P. Prémont, à la suite de la sortie d'un rapport sur la tarification horaire en 2016.

Bras Droit est un service d'accompagnement juridique et stratégique illimité par téléphone pour les PME. Celles déclarant moins de 2 millions de dollars de chiffre d'affaires, par exemple, payent à l'année un forfait, à hauteur de 2400 $. Le tarif peut aller jusqu'à 12 000 $ pour les PME plus costaudes au chiffre d'affaires de plus de 25 millions.

« L'idée est d'accompagner les entreprises dans leur croissance en leur évitant de faire des erreurs. Et c'est une façon pour nous de nous rapprocher des PME. »

- Chanel Alepin, du cabinet Alepin Gauthier

Ce service a pris forme alors que Chanel Alepin et son père François Alepin, cofondateur d'Alepin Gauthier, prenaient part à une cohorte du Parcours Intrapreneurial de la Fondation des familles entrepreneuriales. « Ce fut un processus de plus d'un an, explique Chanel Alepin. On a mené un projet-pilote avec 10 PME aux profils différents. On a découvert que la majorité en avait assez du taux horaire. Elles y voient une espèce de conflit d'intérêts. Dans la tête de l'entrepreneur, l'avocat a avantage à ne pas traiter rapidement son dossier. »

Les 27 juristes d'Alepin Gauthier sont à la disposition des clients de Bras Droit. Le service couvre le droit des affaires, la propriété intellectuelle, le litige civil et commercial, la fiscalité, le droit du travail, le droit de l'immigration, le droit notarial, le droit en immobilier de la construction...

Rentables, de tels forfaits pour une firme ? « Ça le sera pour nous, affirme Chanel Alepin. Car on devient proches de nos clients. On est naturellement choisis quand des mandats découlent de ce service. »

Car Bras Droit ne sonne pas le glas de la tarification horaire. « Dans certains dossiers, il y a un avantage à la tarification horaire, reconnaît Chanel Alepin. Mais nos clients nous demandent autre chose, d'innover. Et on pousse les forfaits, car c'est la tendance. Je salue d'ailleurs les gestes de plusieurs cabinets de confrères. C'est un effort de groupe. On le sent dans la profession. »