Source ID:; App Source:

Le profit de la CIBC prend 25%, mais celui de la TD rate la cible

Victor G. Dodig, président et chef de la... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Victor G. Dodig, président et chef de la direction de la Banque CIBC, attribue le résultat net record de 2017 à la performance solide de toutes les unités d'exploitation stratégique ainsi qu'à l'acquisition aux États-Unis de The Private Bank.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Armina Ligaya
La Presse Canadienne
Toronto

La Banque CIBC a affiché jeudi un bénéfice trimestriel en hausse de 25 %, soutenu par la meilleure performance que prévu de ses activités américaines, tandis que la hausse du profit de la Banque TD s'avérait inférieure aux attentes des analystes en raison d'une baisse de ses résultats au sud de la frontière.

La CIBC, la cinquième plus grande banque au Canada, a affiché un bénéfice net de 1,16 milliard $ pour le trimestre clos le 31 octobre. Cela représentait une hausse par rapport à son profit de 931 millions $ de la même période l'an dernier. Sur une base ajustée, le bénéfice de la CIBC s'est établi à 2,81 $ par action, ce qui était supérieur de 8 cents à celui de l'an dernier.

Les analystes visaient un bénéfice ajusté par action de 2,59 $, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

La division des services aux particuliers et aux entreprises du Canada a continué d'être le principal contributeur aux résultats de la CIBC. Ce segment a engrangé un bénéfice ajusté de 623 millions $, en hausse de 11,3 % par rapport à l'an dernier.

Mais la division du groupe entreprises et gestion des avoirs pour la région des États-Unis a affiché la croissance la plus impressionnante, en réalisant un bénéfice net de 107 millions $ pour le plus récent trimestre. Ce résultat était plus de quatre fois plus élevé que celui de 23 millions $ engrangé à la même période l'an dernier.

Cela témoignait de la «solide performance», pendant tout le trimestre, de PrivateBank, que la CIBC a acheté des mains des sa société mère PrivateBancorp pour environ 5 milliards $ US en juin. La banque canadienne a renommé en septembre cette bannière CIBC Bank USA.

«Les services bancaires commerciaux et de gestion de patrimoine aux États-Unis ont continué à surpasser nos attentes (...) L'ex-PrivateBank a donné un des meilleurs trimestres de son exercice», a souligné jeudi le président et chef de la direction de la CIBC, Victor Dodig, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

Cette transaction, ainsi que l'acquisition de la firme de gestion de patrimoine Geneva Advisors, aussi établie à Chicago, s'inscrivait dans le cadre de la stratégie de la Banque CIBC visant à raffermir sa présence aux États-Unis afin d'y générer 25 % de ses bénéfices à moyen terme.

Profits en hausse à la TD

Entre-temps, sa rivale de plus grande taille, la Banque TD a engrangé un bénéfice de 2,71 milliards $ au plus récent trimestre, en hausse de 17,8 % par rapport à celui de 2,3 milliards $ de la même période l'an dernier. La plus grande banque canadienne au chapitre des actifs a précisé que son bénéfice par action s'était établi à 1,42 $ par action pour le trimestre clos le 31 octobre, en hausse par rapport à celui de 1,20 $ par action du quatrième trimestre de l'an dernier.

«Le quatrième trimestre a été un superbe trimestre pour la TD et une solide façon de terminer l'exercice 2017», a affirmé le président et chef de la direction de la banque, Bharat Masrani, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

Sur une base ajustée, la TD a réalisé un bénéfice de 1,36 $ par action, ce qui se compare avec un profit par action de 1,22 $ il y a un an. Des analystes s'attendaient à un profit ajusté de 1,39 $ par action, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Les services bancaires de détail aux États-Unis ont récolté 776 millions $, soit 11 % de plus que l'an dernier. Cependant, cela représentait une baisse de 13,9 % par rapport à leur profit de 901 millions $ du troisième trimestre.

Les services bancaires de gros de la TD, qui comprennent les activités de marchés de capitaux et de banque d'investissement, ont dégagé un bénéfice net de 231 millions $, un montant en baisse par rapport à celui de 238 millions $ de l'an dernier.

La dotation pour pertes sur prêts, ou l'argent mis de côté pour les mauvaises créances, a grimpé à 578 millions $ comparativement à celle de 548 millions $ d'il y a un an.

L'action de la Banque TD a reculé de 2,4 % pour clôturer jeudi à 73,24 $ à la Bourse de Toronto, tandis que celle de la Banque CIBC a gagné trois % à 118,14 $.

L'analyste John Aiken, de Barclays, a estimé dans une note de recherche que la CIBC s'était trouvée «bien au-delà des attentes grâce à des services au détail exceptionnellement vigoureux et à une meilleure contribution que prévu de sa nouvelle plateforme américaine, incluant PrivateBank».

La TD, de son côté, «a déçu en raison d'une baisse des résultats de son segment de détail aux États-Unis», a-t-il indiqué à ses clients.

«Même si ce n'était pas un désastre, nous nous préoccupons du fait que, avec la vigueur de l'évaluation de la TD ces quelques derniers mois, les résultats (de jeudi) puissent entraîner une faiblesse relative alors que les attentes se réinitialisent avec l'arrivée de 2018», a écrit M. Aiken dans une note distincte.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer