Source ID:; App Source:

Suncor veut profiter de l'«exode» des sables bitumineux pour faire des achats

Steve Williams... (Photo Jeff McIntosh, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Steve Williams

Photo Jeff McIntosh, archives La Presse Canadienne

Dan Healing
La Presse Canadienne
Calgary

Le patron de Suncor Énergie affirme que l'«exode» des sociétés étrangères du secteur albertain des sables bitumineux n'est peut-être pas terminé, et qu'il pourrait même présenter des occasions d'acquisitions.

Le chef de la direction de Suncor, Steve Williams, a assuré jeudi que son entreprise ne ressentait aucune obligation de faire des achats, mais qu'elle suivait la situation de près.

Selon lui, le désinvestissement des grandes sociétés étrangères «n'est pas tout à fait terminé» et il existe «des vendeurs bien connus, à condition d'être attentifs».

«Alors, il pourrait y avoir d'incroyables occasions d'affaires parce que je ne crois pas qu'il y a tant d'entreprises, en ce moment, avec un bilan qui leur permettrait de faire des acquisitions», a affirmé M. Williams.

Plus tard, après l'assemblée annuelle des actionnaires de Suncor, le grand patron a indiqué aux journalistes que les vendeurs potentiels auxquels il faisait référence comprenaient l'américaine Chevron, la britannique BP et le géant français de l'énergie Total.

Suncor a indiqué que la fin de la construction du projet bitumineux de Fort Hills et celle du projet extracôtier East Coast Hebron lui permettrait de libérer des capitaux. La production devrait commencer d'ici la fin de l'année pour ces deux projets.

Suncor a augmenté l'an dernier sa participation dans Syncrude Canada, la faisant passer de 12 pour cent à 53 pour cent, notamment en rachetant la part de cinq pour cent de la firme américaine Murphy Oil.

Parmi les autres entreprises étrangères qui ont vendu leurs actifs du secteur des sables bitumineux dans la dernière année se trouvaient aussi les américaines Marathon Oil et ConocoPhillips, ainsi que la britano-hollandaise Royal Dutch Shell.

Suncor a affiché un bénéfice de 1,35 milliard, soit 81 cents par action, pour son premier trimestre de l'exercice 2017. En comparaison, elle avait engrangé 257 millions, ou 17 cents par action, pour la même période un an plus tôt, grâce aux meilleurs prix des matières premières et à une plus forte production des sables bitumineux.

La société a en outre annoncé qu'elle pourrait racheter jusqu'à 2 milliards de ses actions au cours de l'année.

La production totale de Suncor en amont a atteint l'équivalent de 725 100 barils de pétrole par jour pour le trimestre clos le 31 mars, comparativement à 691 400 barils par jour un an plus tôt. Cette croissance était essentiellement attribuable à l'augmentation de la participation de l'entreprise dans Syncrude Canada en 2016.

La production des sables bitumineux s'est pour sa part établie à 448 500 barils par jour pendant le premier trimestre de 2017.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer