Suncor a réalisé un bénéfice net de 1,4 milliard de dollars au premier trimestre 2017, près de quatre fois plus que sur la même période l'an dernier, a annoncé mercredi le premier groupe pétrolier canadien.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Ce bénéfice intègre un profit de plus de 100 millions sur les effets de change et une plus-value nette de 437 millions après la cession des activités lubrifiants.

Le chiffre d'affaires s'est monté à un peu plus de 2 milliards dans le sillage d'une remontée des cours du pétrole brut et des charges d'exploitation en recul ont permis de dégager un bénéfice d'exploitation de 812 millions, en hausse de 312 millions par rapport à la période janvier à mars l'an dernier.

La production de pétrole a été en moyenne de 725 100 barils d'équivalent pétrole par jour (bep/j) au premier trimestre de l'année 2017, à comparer aux 691 400 bep/j du trimestre correspondant l'année précédente.

Une progression facilitée par l'acquisition d'une participation de 41,74% dans le consortium Syncrude, dont le principal actif est une mine de sables bitumineux au nord de Fort McMurray en Alberta (ouest).

Pour l'exploitation des sables pétrolifères, la production a baissé à 448 500 b/j au premier trimestre (453 000 b/j au 1T 2016), et les charges d'exploitation moyennes par baril pour ce secteur ont diminué pour passer de 24,25 CAD à 22,55 dollars, selon le communiqué.

Dans les raffineries, le volume traité a été de 429 900 b/j sur les trois mois en moyenne (contre 420 900 b/j), faisant passer le taux d'utilisation moyen des raffineries de 91% à 93% sur un an.

Le groupe pétrolier prévoit une production de 680 000 à 720 000 bep/j pour l'ensemble de l'année, dont 420 000 à 450 000 bep/j dans les sables bitumineux.

Les raffineries devraient absorber entre 425 000 et 445 000 b/j en moyenne en 2017, pour un taux d'utilisation des capacités dans une fourchette de 92% à 96%.