Cogeco Communications a vu ses revenus augmenter de près de 2 % au deuxième trimestre, un bond principalement attribué à une «croissance soutenue» du nombre de clients du service internet au Canada et à la migration de clients vers des forfaits de plus grande valeur.

LA PRESSE CANADIENNE

Les revenus ont augmenté de 9,4 millions, ou 1,7 % au trimestre clos le 28 février, pour atteindre 560,9 millions, surtout stimulés par la croissance de 3,1 % au sein du secteur des services à large bande canadiens. Le nombre de clients des services de vidéo et de téléphonie a diminué.

Le profit s'est chiffré à 76,7 millions, ou 1,56 $ par action, ce qui représente une hausse d'un peu plus de 14 millions par rapport au trimestre correspondant de l'année précédente.

Les services de technologies de l'information et des communications (TIC) aux entreprises ont de nouveau affiché un recul des revenus, de l'ordre de 1,8 %.

L'incursion de Cogeco Communications dans le secteur des solutions informatiques - comme l'hébergement de données - ne s'est pas faite sans heurts pour le câblodistributeur, qui, confronté à des géants comme Amazon, Microsoft et Google, est forcé de se repositionner.

En janvier dernier, le président et chef de la direction, Louis Audet, avait candidement affirmé, en marge de l'assemblée des actionnaires, que l'entreprise ne s'attendait pas à faire face à autant d'adversité. M. Audet disait croire à un redressement d'ici six à 12 mois.

Dans le communiqué annonçant les résultats trimestriels après la fermeture des marchés, jeudi, Cogeco Communications a simplement indiqué que les revenus des services de TIC aux entreprises ont diminué, «principalement en raison de la dépréciation du dollar américain et de la livre sterling par opposition au dollar canadien par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent».

Le câblodistributeur québécois avait effectué une percée dans les solutions informatiques en 2012 lorsqu'il avait mis la main sur Peer 1 Networks pour 526 millions. L'entreprise a également inauguré, en septembre dernier, son centre de données dans la banlieue montréalaise de Kirkland, construit au coût de 100 millions.

Hausse du profit à la société mère

La société mère, Cogeco, a fait état d'une hausse des revenus globaux de 1,4 %, à 586,4 millions, stimulés par la croissance du secteur des communications.

Le profit a été de 78,2 millions, en hausse par rapport à 75,7 millions pour le deuxième trimestre de l'exercice 2016.

Cette augmentation est principalement attribuée «à une diminution de la dotation aux amortissements, conjuguée à l'augmentation du BAIIA ajusté, facteurs contrebalancés en partie par le profit réalisé à la cession de Métromédia au cours de l'exercice précédent et par une hausse des impôts sur le résultat».

«Dans l'ensemble, les résultats de Cogeco Communications (..) ont été satisfaisants. Une fois de plus, nous sommes heureux des résultats de notre filiale des services à large bande canadiens, surtout lorsqu'on tient compte de la concurrence sur le marché et de la maturité de ce secteur», a déclaré par communiqué M. Audet.

«Notre filiale des services à large bande américains, Atlantic Broadband, continue de présenter un solide rendement», a ajouté le président et chef de la direction, concernant les activités aux États-Unis.

Les revenus de ce secteur ont connu une croissance de 0,7 %.