Barrick Gold est sorti du rouge au troisième trimestre en dépit d'un recul de ses ventes grâce à la hausse des prix de l'or et une réduction de ses coûts d'exploitation, a annoncé mercredi le groupe canadien dans un communiqué.

Publié le 26 oct. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le bénéfice net a atteint 175 millions de dollars américains au troisième trimestre, après une perte de 264 millions sur la même période en 2015.

Après éléments exceptionnels, le groupe aurifère a dégagé un bénéfice de 278 millions de dollars, à comparer à 131 millions sur la période de juillet à septembre l'an dernier.

Sur cette base et ramené à une action, ce bénéfice est de 15 cents, soit moins que les 20 cents qu'attendaient les analystes dans leur prévision moyenne.

Sur le trimestre, le chiffre d'affaires a été de près de 2,3 milliards de dollars, en légère baisse par rapport à il y a un an.

Le groupe a produit 1,38 million d'onces d'or au troisième trimestre, avec un coût moyen de production de 766 dollars par once.

La production était en baisse de 17 % par rapport au troisième trimestre de l'an dernier, tandis que les coûts de production reculaient de 8 %.

La production a notamment été affectée par une fuite de cyanure qui a entraîné la fermeture pendant deux semaines en septembre de la mine géante Veladero, en Argentine, située à plus de 4000 mètres d'altitude dans les Andes.

L'augmentation du prix de l'or dans la dernière année a permis à Barrick de compenser la baisse de sa production. Le Canadien a obtenu en moyenne 1333 dollars pour chaque once d'or vendue, soit une hausse de 18 % sur un an.

Le groupe a poursuivi son désendettement avec un volume de dettes réduit de 1,4 milliard de dollars sur les neuf premiers mois, soit 70 % de l'objectif de couper 2 milliards au total cette année.

Barrick a légèrement révisé à la hausse son objectif de production pour l'ensemble de son exercice 2016, prévoyant maintenant produire entre 5,25 et 5,55 millions d'onces d'or.