Le poids lourd américain des télécoms AT&T a vu ses bénéfices et ses revenus fortement augmenter au deuxième trimestre, profitant notamment de l'acquisition l'an dernier de l'opérateur par satellite DirecTV, selon des résultats publiés jeudi.

Mis à jour le 21 juill. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le bénéfice net a grimpé de 10,6% à 3,4 milliards de dollars, et le chiffre d'affaires de 22,7% à 40,5 milliards.

Si le résultat par action hors exceptionnels, qui sert de référence aux États-Unis, a atteint pile la prévision moyenne des analystes (72 cents), le chiffre d'affaires est légèrement en-dessous des 40,6 milliards qui étaient attendus.

Le groupe met en grande partie l'augmentation de ses revenus sur le compte de DirecTV, une acquisition à près de 49 milliards de dollars (hors reprise de dette) qu'il avait bouclée fin juillet 2015 et avec laquelle il espère être mieux positionné sur le marché de la télévision, en pleine mutation.

Dopé par l'achat de DirecTV, AT&T a fait grimper le nombre de ses abonnés à des services de vidéo de 6 millions fin juin 2015 à 37,8 millions un an plus tard, dont 25,3 millions aux États-Unis.

Le chiffre, dévoilé jeudi, du nombre de nouveaux abonnés par satellite conquis grâce à DirecTV (+342.000) ne suffit toutefois pas à compenser ceux perdus par son ancien service de télévision U-verse (-391.000).

Dans la téléphonie mobile, AT&T revendique un gain net de 2,1 millions d'abonnés au deuxième trimestre en Amérique du Nord, ce qui porte le total à 141,8 millions (dont 131,8 millions aux États-Unis).

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street, l'action AT&T perdait 1,32% à 41,96 dollars.