Source ID:; App Source:

ExxonMobil: bénéfices et chiffre d'affaires chutent, mais moins que prévu

La major pétrolière ExxonMobil reste affectée par les prix bas du brut, qui ont... (PHOTO AP)

Agrandir

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La major pétrolière ExxonMobil reste affectée par les prix bas du brut, qui ont fait plonger ses bénéfice et chiffre d'affaires au troisième trimestre, mais elle a promis de tailler dans ses coûts pour limiter les dégâts.

Le résultat net trimestriel a plongé de 47,5% à 4,24 milliards de dollars, selon un communiqué publié vendredi. C'est après le bénéfice du deuxième trimestre 2015 (4,2 milliards de dollars) l'un des plus faibles depuis 2009.

Le bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, est toutefois ressorti au-dessus des attentes à 1,01 dollar contre 89 cents.

Le chiffre d'affaires de 67,34 milliards (-37%) est supérieur aux 63,75 milliards sur lesquels tablaient les marchés.

Les cours bas du pétrole ont notamment plombé l'activité lucrative de production et exploration pétrolière et gazière (amont).

Le bénéfice net de cette division a été divisé par plus de trois à 1,4 milliard de dollars, principalement à cause d'une perte nette de 442 millions de dollars aux États-Unis contre un profit de 1,26 milliard de dollars à la même période un an plus tôt.

La production de pétrole et de gaz a néanmoins augmenté de 2,3%, soit 87 000 barils, à 3,9 millions de barils équivalents pétrole par jour, grâce à des puits canadiens, angolais, nigérians, indonésiens et américains.

«Les résultats trimestriels reflètent une solidité continue dans les activités chimiques et de l'aval, ce qui montre tous les bénéfices d'un modèle économique intégré», souligne le PDG Rex Tillerson.

Les activités de raffinage (aval) ont enregistré un bénéfice de 2 milliards de dollars, soit le double comparé à un an plus tôt, tandis que le résultat net de la chimie était de 1,2 milliard de dollars en hausse de 27 millions comparé à il y a un an.

ExxonMobil a comme son rival Chevron un modèle économique qui le place à tous les échelons de l'industrie pétrolière: de l'exploration à la vente au consommateur via les stations à essence notamment.

Traditionnellement, quand les prix du brut sont bas, les coûts de traitement sont allégés, ce qui bénéficie aux raffineurs.

Pour préserver ses bénéfices, M. Tillerson a promis vendredi qu'ExxonMobil allait continuer à réduire ses coûts. L'enveloppe destinée aux investissements a diminué de 22% à 7,67 milliards de dollars au troisième trimestre.

Malgré la mauvaise passe, ExxonMobil continue à verser des dividendes. Il a ainsi reversé 3,6 milliards de dollars en tout à ses actionnaires.

À Wall Street, le titre ExxonMobil prenait 0,51% à 82,65 dollars vers 8h33 dans les échanges électroniques de pré-séance.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer