La banque d'affaires américaine Morgan Stanley (MS) à confirmé lundi sa renaissance, en dégageant un bénéfice et un chiffre d'affaires trimestriels meilleurs que prévu en surfant sur la vague des fusions-acquisitions et la bonne santé de ses activités de marchés.

Mis à jour le 20 juill. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

D'avril à juin, le résultat net a certes reculé de 8,16% sur un an à 1,69 milliard de dollars, selon un communiqué. Mais ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice par action, référence en Amérique du Nord, est de 79 cents contre 74 espérés en moyenne par les analystes.

Les revenus s'élèvent à 9,51 milliards de dollars, en hausse de 12,2% sur un an, contre seulement 9,1 milliards attendus.

Le titre s'envolait de près de 4% dans les échanges électroniques de pré-séance à Wall Street.

Alors que ses rivales JPMorgan Chase, Goldman Sachs ont souffert des retombées de la crise grecque sur les marchés, l'établissement dirigé par l'Australie James Gorman semble avoir traversé cette période sans une éraflure.

La division de titres institutionnels, qui comprend notamment le courtage, a vu ses recettes augmenter de 1 milliard de dollars de plus comparé à la même période il y a un an.

Dans le détail, les revenus issus du courtage des actions (émissions et titres de participation) ont flambé de 258% sur un an à 2,3 milliards de dollars.

Les recettes générées dans le courtage des obligations, matières premières, et devises (FICC) ont bondi de 30% sur un an à 1,3 milliard de dollars.

Ces activités spéculatives, qui furent depuis la crise la vache à lait dans un contexte de taux d'intérêt bas, pâtissent d'un changement de cap monétaire attendu aux États-Unis et du durcissement de la règlementation.

L'activité de banque d'investissement qui comprend le conseil financier aux entreprises a vu ses revenus s'établir à 423 millions de dollars, en hausse de 12% sur un an. Morgan Stanley continue donc à bénéficier des fusions entre entreprises et des introductions en Bourse.

La division de gestion de fortune, priorité de M. Gorman, a elle vu son chiffre d'affaires a progressé de 5,12% à 3,9 milliards de dollars.