Kimberly-Clark va supprimer 1100 à 1300 emplois

Le plan de restructuration de Kimberly-Clark doit lui permettre... (Photo archives AP)

Agrandir

Le plan de restructuration de Kimberly-Clark doit lui permettre d'économiser annuellement 120 à 140 millions de dollars avant impôts à horizon 2017.

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le groupe américain de produits de grande consommation Kimberly-Clark (KMB) va supprimer 1100 à 1300 emplois d'ici fin 2016 dans le cadre d'un plan de restructuration annoncé mardi.

Ce plan doit lui permettre d'économiser annuellement 120 à 140 millions de dollars avant impôts à horizon 2017.

Il est notamment destiné à compenser les coûts liés à la séparation de sa branche médicale, qui deviendra indépendante à la fin du mois.

«Le programme de restructuration que nous entreprenons va rendre notre organisation plus efficace, nous permettre de compenser l'impact des coûts de la séparation, et nous donner davantage de flexibilité pour investir dans la croissance future», a commenté le PDG du groupe, Thomas Falk, cité dans un communiqué.

Les premières économies résultant du plan devraient commencer à se ressentir seulement à partir de l'année prochaine.

Le coût total pour le groupe est chiffré à 130 à 160 millions après impôts, dont 85 à 105 millions qui seront comptabilisés sous forme d'une charge de restructuration dès le quatrième trimestre 2014.

Kimberly-Clark avait déjà annoncé il y a deux ans 1300 à 1500 suppressions d'emplois en Europe, où il avait décidé de se désengager d'une grande partie de ses activités dans les couches-culottes, ainsi que d'autres activités à faibles marges ou taux de croissance, notamment dans les mouchoirs en papier.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer