Source ID:; App Source:

Sears Canada plonge dans le rouge

Sears Holdings a l'intention de conserver une participation... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Sears Holdings a l'intention de conserver une participation d'environ 12%, soit 12 millions d'actions, dans Sears Canada, ce qui est évalué à environ 113 millions $ US.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Le détaillant Sears Canada (T.SCC) a affiché mercredi une perte de 21,3 millions de dollars pour son deuxième trimestre, un résultat plombé par des charges de dépréciation et des ventes inhabituellement faibles pour le printemps.

Le détaillant en difficultés a indiqué mercredi que sa perte équivalait à 21 cents par action pour le trimestre clos le 2 août, et qu'elle se comparait à un bénéfice net de 152,8 millions, ou 1,50 $ par action, pour la même période l'an dernier, alors que son résultat avait été gonflé par des résiliations de bail hâtives.

Le chiffre d'affaires pour le trimestre s'est établi à 845,8 millions, comparativement à celui de 960,1 millions $ d'il y a un an.

Les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an ont diminué de 6,8 %, ce que la société a attribué en partie à un printemps «anormalement froid» qui a découragé les consommateurs.

«Nous avons appliqué des réductions de prix substantielles afin de liquider les vieux stocks et les surplus de marchandise printanière et terminé le trimestre avec des niveaux de stocks printemps-été inférieurs de 20 % à ceux de l'exercice précédent», a expliqué le chef de la direction de Sears Canada, Douglas Campbell, dans un communiqué.

«Cette amélioration nous place dans une position favorable pour entreprendre la saison automnale en nous permettant de consacrer une plus grande partie de l'espace de vente à des articles saisonniers.»

M. Campbell a aussi noté que la société avait réduit ses coûts de 13,3 % par rapport au même trimestre l'an dernier, en ne tenant pas compte des frais de restructuration et des autres éléments non récurrents.

Sears Canada éprouve des difficultés à d'adapter à la féroce concurrence que lui opposent la Compagnie de la Baie d'Hudson et Walmart et s'affaire à restructurer ses activités pour réussir à survivre.

Alors que plusieurs consommateurs recherchent des marques de luxe ou des super aubaines, Sears se retrouve un peu coincée dans le milieu, avec un accent sur les familles de la classe moyenne.

La société a annoncé plus tôt cette année son intention de supprimer 2200 emplois en plus des milliers de postes éliminés l'an dernier.

Sears Canada a aussi vendu les baux de certains de ses magasins les plus en vue, notamment celui du Eaton Centre de Toronto, dans l'intention de réduire ses coûts.

Plus tôt en août, Sears a indiqué qu'elle recevrait 27,7 millions de la vente de sa participation de 20 % dans le centre d'achat Kildonan Place, à Winnipeg. L'autre 80 % du centre appartenait à Ivanhoe Cambridge, le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer