Goodyear dépasse les attentes

Le fabricant de pneus américain Goodyear (GT) a dépassé les... (Photo archives AP)

Agrandir

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le fabricant de pneus américain Goodyear (GT) a dépassé les attentes au deuxième trimestre, aidé par des économies notamment en Europe, a-t-il annoncé mercredi.

Entre avril et juin, le bénéfice net a atteint 213 millions de dollars, contre 181 millions un an plus tôt, soit un bond de 17,7% sur un an, selon un communiqué.

Il s'est traduit par un bénéfice par action hors exceptionnels, qui fait référence aux États-Unis, de 80 cents, supérieur d'un cent à la prévision moyenne des analystes (79 cents).

Le chiffre d'affaires a pour sa part reculé de 4,8% à 4,6 milliards de dollars, en dessous des 4,7 milliards de dollars attendus.

Le fabricant de pneus s'est reposé sur l'Europe et l'Amérique, autrefois son talon d'Achille.

En Europe, il a bien amélioré sa rentabilité. Le bénéfice opérationnel y a plus que doublé à 117 millions de dollars au cours des trois derniers mois, comparé aux 51 millions dégagés à la même période il y a un an.

Goodyear explique que ces profits sont dus à l'effet conjoint d'une hausse des volumes de ventes et des réductions de coûts, dont des économies réalisées avec la fermeture de l'usine d'Amiens en France.

En Amérique du Nord, le fabricant des pneus a enregistré un bénéfice d'exploitation de 208 millions de dollars, en hausse de 2% sur un an. C'est un record sur un trimestre, souligne-t-il.

Mais l'Asie et l'Amérique latine piétinent. En Asie, son bénéfice opérationnel a chuté de 16,5% à 76 millions de dollars sur un an, tandis que la dégringolade est de 28% à 59 millions de dollars en Amérique latine.

Le PDG Richard Kramer s'est toutefois voulu rassurant.

«Notre performance trimestrielle est alimentée par de solides volumes de ventes car les clients ont procédé en nombre à des remplacements de pneus dans toutes les régions où nous sommes présents», a-t-il résumé, cité dans le communiqué.

M. Kramer a souligné que, dans l'ensemble, le premier semestre avait été marqué par un «équilibre» entre une croissance des volumes et la réduction des coûts, «ce qui confirme que notre stratégie marche et que nous sommes en bonne voie pour réaliser nos objectifs financiers 2014-2016», a-t-il indiqué.

Goodyear n'a pas pour autant relevé ses prévisions. Il a dit continuer à tabler sur une croissance de son bénéfice opérationnel de 10% à 15% par an pour la période 2014-2016.

Il prévoit toujours une croissance de ses volumes de ventes de 2% à 3%.

Dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la Bourse de New York, l'action Goodyear reculait de 0,54% à 27,50 dollars vers 9h20.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer