Source ID:; App Source:

Microsoft dépasse les attentes

Si ses ventes de PC ont ralenti, Microsoft... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Si ses ventes de PC ont ralenti, Microsoft a écoulé en revanche 2 millions de consoles de jeux vidéo Xbox, dont 1,2 million pour la nouvelle Xbox One.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc OLINGA
Agence France-Presse
NEW YORK

La lune de miel entre Satya Nadella, le nouveau patron de Microsoft, et Wall Street continue: le géant américain a surpris agréablement jeudi en confortant sa force dans les logiciels pour entreprises, tout en confirmant sa pression dans le mobile.

Lors des trois mois achevés fin mars, troisième trimestre de son exercice décalé, le bénéfice net est ressorti à 5,66 milliards de dollars, en baisse de 6,5% sur un an.

Mais le résultat par action hors éléments exceptionnels, référence aux États-Unis, s'établit à 68 cents, supérieur aux 63 cents attendus en moyenne par les analystes.

Le premier fabricant de logiciels au monde a aussi fait état d'un chiffre d'affaires supérieur aux anticipations, à 20,40 milliards de dollars (20,39 milliards).

Ces résultats, les premiers sous l'ère Nadella, nommé en février pour remplacer Steve Ballmer, ont mis en évidence les forces traditionnelles de Microsoft et validé la stratégie de repositionnement dans le mobile.

Le mobile et le nuage d'abord

«Le mobile et le nuage d'abord», a répété M. Nadella venu commenter la performance devant les analystes, un changement avec son prédécesseur qui entretenait une relation difficile avec les milieux financiers.

À Wall Street, l'action montait de 2,61% à 40,90 dollars vers 23H00 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance.

Les recettes tirées de la division entreprises (serveurs et services dématérialisés en ligne, dans le «cloud») ont progressé de 7% à 12,33 milliards de dollars.

Cette division qui comprend le système d'exploitation Windows Pro (+19%) est la vache à lait du groupe. Elle est regardée de près pour évaluer la façon dont les entreprises s'adaptent aux nouveaux objets technologiques (tablettes, téléphones) censés étendre le bureau jusqu'à la maison.

Pour éviter d'être à nouveau semé par les concurrents, Microsoft, qui a raté le train initial du mobile, a ouvert fin mars sa célèbre suite de bureautique Office (Word, Excel, PowerPoint..) à l'écosystème de ses rivaux Apple et Google.

Les activités à destination du grand public affichent pour leur part un chiffre d'affaires en hausse de 12% à 8,3 milliards de dollars.

Microsoft a notamment écoulé 2 millions de consoles de jeux vidéo Xbox, dont 1,2 million d'unités de la nouvelle Xbox One, sa réponse à la PlayStation 4 de Sony.

Autre point positif, les recettes de la tablette Surface ont bondi de plus de 50% à 500 millions de dollars, alors que le moteur de recherche Bing a augmenté de 38% ses recettes publicitaires.

Environ 4,4 millions de personnes se sont abonnées à Office 365, la version dématérialisée en ligne de la suite de bureautique.

Changer pour survivre

«Nous devons fabriquer des produits que les gens veulent et aiment», s'est réjoui Satya Nadella. Il a souligné que Microsoft ne pouvait plus se reposer seulement sur Office et Windows pour améliorer sa rentabilité.

D'autant plus que les recettes tirées des logiciels destinés aux PC pour particuliers ont ralenti dans un contexte de changements des habitudes des consommateurs, qui leur préfèrent des objets à portée de main comme les tablettes ou smartphones.

Les ventes mondiales de PC ont reculé de 4,4% sur les trois premiers mois de l'année, selon le cabinet de recherche IDC, leur huitième trimestre consécutif de baisse.

«L'industrie ne respecte pas la tradition mais l'innovation», argumente Satya Nadella, 22 ans de carrière chez Microsoft et qui a en particulier développé les services d'informatique dématérialisée.

Depuis son arrivée, il essaye de secouer par petites touches le mastodonte Microsoft, incontournable à la grande époque du PC mais distancé désormais dans le mobile par Google et Apple.

Il a remanié la direction, lancé Cortana, un assistant personnel pour concurrencer Siri d'Apple. Il promet des innovations aussi bien en termes de produits que de pratiques.

Les dix premières semaines ont été «extrêmement dynamisantes», a-t-il confié jeudi, promettant d'avoir un «dialogue permanent» avec les investisseurs.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer