La banque américaine Citigroup a révisé vendredi à la baisse son bénéfice net annuel, ramené de 13,9 à 13,7 milliards de dollars, suite à la découverte d'une fraude au Mexique.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Citi explique dans un communiqué que sa filiale mexicaine Banamex a octroyé à la société mexicaine de services pétroliers Oceanografia (OSA) pour environ 585 millions de dollars de prêts à court terme , censés financer des créances envers le groupe d'État Pemex dont cette société est un sous-traitant.

Or Citi a appris le 11 février que le gouvernement mexicain avait cessé d'accorder de nouveaux contrats à OSA. Quelques jours plus tard, Pemex lui a indiqué qu'une part importante des créances qui justifiaient les prêts de Banamex à OSA étaient donc «frauduleuses».

Citi a évalué le coût de cette fraude à 235 millions de dollars après impôts, d'où la révision de ses comptes.

«Nous avons immédiatement entamé un examen rapide, chez Banamex et le reste de Citi, des programmes similaires à celui qui pose problème ici. Pour l'instant, nous pensons qu'il s'agit d'un incident isolé», a assuré le directeur général de Citi, Michael Corbat, cité dans le communiqué.

Il a aussi indiqué que Citi «explore ses options légales». «Banamex, en coordination avec Pemex, coopère avec le ministre de la justice du Mexique en vue de lancer des procédures judiciaires au pénal dans cette affaire ce qui (...) pourrait nous permettre de toucher des dédommagements».