WestJet Airlines vient de perdre une nouvelle bataille contre la syndicalisation alors que ses quelque 3000 agents de bord ont obtenu l'autorisation de se faire représenter au même titre que les pilotes.

Ross Marowits LA PRESSE CANADIENNE

Le Conseil canadien des relations industrielles a prononcé une ordonnance provisoire qui permet au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) d'accueillir en son sein le personnel de cabine du transporteur canadien.

Cette affiliation des agents de bord auprès du SCFP fait suite à la syndicalisation des pilotes de la compagnie aérienne, qui ont pour leur part rejoint l'Association des pilotes de ligne.

Le SCFP dit avoir déposé une demande d'accréditation officielle le 9 juillet pour accueillir parmi ses membres les agents de bord de WestJet, après qu'une majorité d'employés ciblés eurent signé leur carte d'adhésion.

Selon le communiqué publié par l'entreprise, celle-ci a jusqu'au 10 août pour déterminer quels postes seront exclus des négociations.

« Nous sommes déçus de ce dénouement, mais nous respectons le droit de nos employés à choisir leurs représentants », a commenté le président et chef de la direction, Ed Sims.

Avec l'ajout des employés de WestJet, le SCFP regroupe maintenant quelque 15 000 agents de bord au Canada.

« Nous sommes le syndicat des agents de bord du Canada et nous sommes prêts à aider les agents de bord de WestJet à obtenir une convention collective solide qui améliorera leurs conditions de travail », a pour sa part déclaré le président national du syndicat, Mark Hancock.

L'ordonnance provisoire ne concerne pas les employés du transporteur à bas prix Swoop. La compagnie aérienne basée à Calgary s'était opposée à leur inclusion en plaidant que ces divisions n'ont pas le même employeur que sa ligne principale.