Source ID:; App Source:

Irving ne fera pas appel au chantier Davie

Le Chantier Davie à Lévis... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le Chantier Davie à Lévis

Photothèque Le Soleil

Mylène Crête
La Presse Canadienne
OTTAWA

Les députés fédéraux ont déploré la perte de 800 emplois qui pourraient survenir au chantier naval Davie d'ici la fin de l'année. Une motion en ce sens soumise par le Bloc québécois a été adoptée à l'unanimité lundi, mais il reste à voir si cette prise de position va s'accompagner d'un geste du gouvernement Trudeau.

Irving Shipbuilding ne compte pas accorder de contrats en sous-traitance au chantier naval Davie puisqu'il a toute la capacité nécessaire pour remplir la commande du gouvernement fédéral, selon son président Kevin McCoy.

«Nous n'avons pas besoin de capacité de construction navale additionnelle», a-t-il affirmé lundi avant-midi lors d'un breffage pour les médias.

Irving Shipbuilding a obtenu deux contrats importants pour construire six navires de patrouille et 15 navires de combat, ce qui garantit du travail à ses 1800 employés jusqu'en 2040. Le chantier naval estime qu'il aura besoin de 1000 employés supplémentaires.

Le Bloc québécois réclame que ces contrats soient redistribués pour que le chantier maritime de Lévis ait sa part. «Si Irving refuse, c'est une décision du gouvernement du Canada de prendre une partie des contrats et de les donner à la Davie», a soutenu la chef bloquiste, Martine Ouellet.

Davie comptait sur la construction d'un deuxième navire de ravitaillement, mais Ottawa a fermé la porte vendredi. La construction d'un premier navire de ravitaillement pour la marine canadienne achève et le carnet de commandes est mince.

«C'est impossible pour la marine de pouvoir être opérationnelle à 100 pour cent sur les deux océans (Atlantique et Pacifique) avec un seul ravitailleur, s'est exclamé le député bloquiste Michel Boudria. Combien ça va nous coûter en carburant avec le prix de l'essence en ce moment?»

Le député conservateur Alain Rayes met également la décision du gouvernement Trudeau en doute. «C'est écrit noir sur blanc, témoin à l'appui, pour dire clairement qu'il y a un besoin», a-t-il affirmé en citant deux rapports, de la Chambre des communes et du Sénat, sur la question.

Le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, a signalé lors de la période des questions que le Canada posséderait plutôt deux autres navires de ravitaillement à terme. Ils seront construits par le chantier naval de Seaspan à Vancouver. La première livraison est prévue en 2021, selon le site web de Services publics et Approvisionnement Canada.

Contrats à venir?

Le chantier de Lévis est à la recherche de nouveaux contrats, sans quoi il ne pourra conserver tous ses employés.

Déjà, 113 personnes ont récemment appris qu'elles perdaient leur gagne-pain, et des centaines d'autres ouvriers risquent de se retrouver au chômage au cours des prochaines semaines. En tout, ce sont 800 emplois qui sont menacés, selon le syndicat.

Le député néo-démocrate Alexandre Boulerice met en garde contre une perte d'expertise si le Québec n'obtient pas sa part du gâteau rapidement. La Davie a complété son contrat dans un délai d'un peu plus de deux ans et en respectant le budget de 650 millions $.

«J'aimerais avoir la garantie que le chantier Davie va être capable d'avoir sa part, mais quand est-ce que ça va arriver ces contrats-là?, a-t-il demandé. Si on perd des soudeurs, des électriciens, des gens qui s'en vont (travailler) dans d'autres pays, dans six mois, dans un an, ils ne seront peut-être plus disponibles. Alors, il faut agir tout de suite!»

Questionnée en chambre par le Nouveau Parti démocratique et le Bloc québécois, la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Carla Qualtrough, n'a pas donné les garanties escomptées.

«Au cours des dernières semaines, notre gouvernement a été en contact avec la direction du chantier Davie et les syndicats, a-t-elle répondu. Sur la Stratégie nationale de construction navale, il y a bien sûr des opportunités pour Davie.»

Cette stratégie prévoit, entre autres, 2 milliards $ de contrats pour l'entretien et la construction de nouveaux navires. Cela inclut un contrat d'entretien des navires qui seront construits par Irving Shipbuilding. Il est prévu que ces navires demeurent en fonction jusqu'en 2070.

Aucune indication sur le délai avant l'octroi des contrats n'a été donnée.

Plus tôt ce mois-ci, l'Assemblée nationale avait fait front commun pour inciter le gouvernement Trudeau à donner du travail au chantier maritime Davie afin de préserver ses emplois.

Le gouvernement conservateur de Stephen Harper avait écarté le chantier Davie il y a quelques années pour se tourner vers ceux de Halifax et de Vancouver, à qui il avait octroyé la majeure partie de 33 milliards $ en contrats.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Chantier Davie: 113 emplois supprimés

    Transports

    Chantier Davie: 113 emplois supprimés

    L'inquiétude règne chez Chantier Davie, où le syndicat craint pour 800 emplois alors que s'achève le travail sur un navire de ravitaillement destiné... »

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer