Source ID:; App Source:

Décotée par Moody's, Bombardier dit être en «désaccord complet» avec la décision

Moody's explique sa décision en évoquant un certain... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Moody's explique sa décision en évoquant un certain scepticisme quant aux perspectives de la C Series, et ce, même si Airbus deviendra l'actionnaire majoritaire du programme sans avoir eu à verser un sou.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Une journée après avoir vu sa cote de crédit être abaissée par Moody's, Bombardier indiqué mercredi être en «désaccord complet» avec la décision prise par l'agence de notation new-yorkaise.

Contrairement à Standard & Poors, Fitch Ratings et DBRS, qui ont opté pour le statu quo la semaine dernière, Moody's a décidé d'abaisser à B3, par rapport à B2 auparavant, la note de crédit de l'avionneur québécois, faisant également passer ses perspectives de stables à négatives.

Moody's explique sa décision en évoquant un certain scepticisme quant aux perspectives de la C Series, et ce, même si Airbus deviendra l'actionnaire majoritaire du programme sans avoir eu à verser un sou.

Selon l'agence, la structure du partenariat démontre à quel point la valeur du programme est faible et remet en question la présence de Bombardier dans le secteur des avions commerciaux.

Le constructeur d'avions et de trains a répliqué par courriel en rappelant que la réaction des investisseurs avait été positive à la suite de l'annonce de la semaine dernière, ajoutant que certains analystes avaient révisé à la hausse leurs prévisions de livraisons de C Series.

De plus, grâce à une chaîne de montage à l'usine d'Airbus située en Alabama, les clients américains de l'avion commercial pourraient peut-être réussir à éviter les droits préliminaires d'environ 300 pour cent récemment décrétés par le département américain du Commerce.

«Les récents développements ont pour effet de réduire le risque lié à l'exécution du programme et d'améliorer la solvabilité de Bombardier, affirme la société. Manifestement, Moody's constitue l'exception et sa notation est mal fondée.»

Moody's évoque également des incertitudes entourant les flux de trésorerie négatifs prévus en 2018, une situation qui pourrait également survenir en 2019 advenant des retards dans les livraisons de C Series.

L'objectif de Bombardier de livrer environ 30 appareils de sa nouvelle famille d'avions cette année pourrait bien être compromis parce que l'avionneur ne reçoit pas suffisamment de moteurs pour son nouvel avion commercial.

L'entreprise dit évaluer la situation et devrait fournir plus de précisions la semaine prochaine, à l'occasion du dévoilement de ses résultats du troisième trimestre.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Moody's décote Bombardier

    Transports

    Moody's décote Bombardier

    L'annonce, la semaine dernière, d'un partenariat avec Airbus qui pourrait être salvateur pour la C Series n'a pas été suffisante pour convaincre... »

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer