Source ID:; App Source:

C Series: le Brésil à l'OMC

Dans un communiqué publié lundi, l'avionneur brésilien Embraer... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Dans un communiqué publié lundi, l'avionneur brésilien Embraer allègue que son rival canadien a reçu pour 4 milliards US de  «subventions», ce qui comprend les investissements récents de Québec et de la Caisse.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Sylvain Larocque
La Presse

Le Brésil contestera devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) le financement public qu'a obtenu Bombardier plus tôt  cette année.

«Il y a des indications que le gouvernement fédéral du Canada entend bientôt procéder à une autre injection significative de  capitaux dans l'entreprise afin d'assurer la viabilité de la nouvelle C Series et son placement dans le marché à des prix artificiellement réduits», a indiqué lundi le ministère brésilien des Affaires étrangères dans une déclaration obtenue par l'agence de  presse Reuters.

Rappelons que le gouvernement du Québec a investi 1 milliard US dans la gamme d'avions de 110 à 160 sièges tandis que la Caisse  de dépôt et placement a déboursé 1,5 milliard US pour acquérir 30 % de la division ferroviaire de la multinationale, Bombardier Transport.

Bombardier espère obtenir un investissement de 1 milliard US de la part du gouvernement fédéral. Le ministre responsable du  dossier, Navdeep Bains, a précisé cet automne que la question n'était pas de savoir si, mais quand, Ottawa allait acquiescer à la demande de l'entreprise. La semaine dernière, le premier ministre Justin Trudeau a affirmé qu'il espérait annoncer un accord avec  Bombardier d'ici au prochain budget, attendu en mars.

Dans un communiqué publié lundi, l'avionneur brésilien Embraer allègue que son rival canadien a reçu pour 4 milliards US de  «subventions», ce qui comprend les investissements récents de Québec et de la Caisse.

Embraer a particulièrement mal réagi à la commande placée en avril par Delta Air Lines pour 75 avions CS100. L'aide de Québec  a permis à Bombardier de vendre ces appareils à perte.

«Le processus de règlement des différends de l'OMC est la seule façon d'assurer des conditions équitables dans le marché», a  estimé le PDG d'Embraer, Paulo Cesar Silva.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer