Source ID:; App Source:

Bombardier: soupçons de malversations en Russie

Note au lecteur: Une version antérieure de ce texte faisait état de... (Photo Olivier PontBriand, Archives La Presse)

Agrandir

Photo Olivier PontBriand, Archives La Presse

Sylvain Larocque
La Presse

Note au lecteur: Une version antérieure de ce texte faisait état de transactions totalisant 2,46 milliards US. Or, le Globe and Mail a reconnu s'être basé sur des données du site web Import Genius établies principalement en roubles et non en dollars américains, de sorte que la valeur approximative des transactions s'élève plutôt à 160 millions US environ.

Bombardier Transport a réalisé des ventes de quelque 160 millions US en Russie en passant par des firmes qui auraient des liens avec Vladimir Yakounine, ex-président de Russian Railways proche du président Vladimir Poutine, a révélé samedi une enquête du Globe and Mail.

Le quotidien torontois a examiné des documents concernant 100 transactions de vente d'équipement de signalisation ferroviaire EBI Lock 950 réalisées entre 2011 et 2016 et dont la valeur totale s'élèverait à 160 millions US. Ce produit fabriqué dans une usine suédoise de Bombardier a été expédié à Russian Railways par l'intermédiaire de la société écran Multiserv Overseas, établie à Londres. Le fondateur de Multiserv est Yuriy Obodovskiy, que les médias russes décrivent comme un proche collaborateur de M. Yakounine.

L'une des transactions, réalisée en 2014, est mieux connue parce qu'elle a fait l'objet d'une fuite lors de la publication des Panama Papers, en avril. Elle consistait en la vente de 13 systèmes EBI Lock 950 à l'Azerbaïdjan. Selon des documents obtenus par le journal russe indépendantNovaïa Gazeta et partagés avec le Globe and Mail, Multiserv a réalisé la transaction en retirant 23 millions d'un compte bancaire chypriote pour les verser à Rambo Management, une société établie aux Îles vierges britanniques. Or, la firme Rambo est contrôlée par Alexey Krapivine, fils d'un associé de longue date de M. Yakounine.

Vladimir Yakounine a été ciblé par les sanctions de Washington dans la foulée de l'annexion de la Crimée par Moscou, en 2014. En revanche, a noté le Globe, le gouvernement canadien n'a imposé aucune restriction diplomatique ou économique à M. Yakounine, contrairement à ce qu'il a fait à l'égard de nombreux autres oligarques russes. Bombardier fait régulièrement du lobbying à Ottawa, mais assure ne pas avoir eu d'influence sur les sanctions à l'encontre de la Russie.

Bombardier a affirmé au Globe and Mail n'avoir «jamais fait affaire avec Rambo Management». L'entreprise reconnaît que Multiserv fait partie de sa chaîne d'approvisionnement depuis 2011, mais soutient ne jamais avoir rémunéré la firme pour ses services. «Russian Railways a choisi Multiserv comme distributeur exclusif de composants critiques des systèmes EBI Lock 950», a indiqué un porte-parole de Bombardier Transport.

La Caisse de dépôt et placement du Québec, qui a acquis 30% de Bombardier Transport en y investissant 1,5 milliard US en février, n'a pas réagi samedi aux révélations du Globe and Mail.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer