Source ID:929633db-fd32-4666-8a3a-fc38d081bfd3; App Source:alfamedia

Retards de Bombardier: l'Ontario montre les dents

Obtenu en 2010, le contrat prévoit la livraison... (Photo Olivier PontBriand, Archives La Presse)

Agrandir

Obtenu en 2010, le contrat prévoit la livraison de 182 véhicules légers sur rail pour la région de Toronto. La voiture prototype devait être livrée à Metrolinx en 2014, mais elle n'a pas encore quitté l'usine de Bombardier à Thunder Bay.

Photo Olivier PontBriand, Archives La Presse

Sylvain Larocque
La Presse

Bombardier promet de continuer à travailler sur le contrat de 770 millions de dollars accordé par Metrolinx même si l'organisme du gouvernement ontarien vient de signifier au constructeur son intention d'y mettre fin.

Obtenu en 2010, le contrat prévoit la livraison... (photo archives la presse canadienne) - image 1.0

Agrandir

Obtenu en 2010, le contrat prévoit la livraison de 182 véhicules légers sur rail pour la région de Toronto. La voiture prototype devait être livrée à Metrolinx en 2014, mais elle n'a pas encore quitté l'usine de Bombardier à Thunder Bay.

photo archives la presse canadienne

Obtenu en 2010, le contrat prévoit la livraison de 182 véhicules légers sur rail pour la région de Toronto. La voiture prototype devait être livrée à Metrolinx en 2014, mais elle n'a pas encore quitté l'usine de Bombardier à Thunder Bay.

« Il y a eu des problèmes significatifs de qualité et de construction qui n'ont pas encore été résolus. Par conséquent, nous sommes passés à la prochaine étape prévue au contrat. Nous allons continuer de travailler avec Bombardier sur ce dossier et nous allons respecter nos engagements en matière de transports en commun », a indiqué jeudi le ministre ontarien des Transports, Steven Del Duca, dans une déclaration envoyée aux médias.

Au siège de Bombardier Transport Amériques à Saint-Bruno, le porte-parole Marc-André Lefebvre, a avancé que Metrolinx cherchait à « préserver ses droits contractuels » en procédant ainsi. Il a soutenu que Bombardier respectait toutes ses obligations dans le cadre du contrat.

« Rappelons que la production en série doit débuter au premier trimestre de 2018 et que l'entrée en service des premières voitures est prévue pour 2021 », a affirmé M. Lefebvre. Il a précisé que les dirigeants de Metrolinx et de Bombardier Transport Amériques avaient discuté du contrat au cours des derniers jours.

UNE PREMIÈRE SALVE L'ÉTÉ DERNIER

Metrolinx avait lancé une première salve l'été dernier en envoyant une mise en demeure qui intimait à Bombardier de presser le pas. L'organisme a aussi ouvert la porte à des concurrents comme Siemens et Alstom pour une portion du contrat. Mais trois semaines plus tard, Metrolinx commandait à Bombardier 125 voitures à deux niveaux pour le réseau de trains de banlieue Go Transit des régions de Toronto et de Hamilton. Une affaire de 428 millions.

Le gouvernement de Kathleen Wynne marche sur des oeufs : même si Bombardier cumule les retards pour la commande de Metrolinx et une autre placée par la Toronto Transit Commission pour des tramways, l'entreprise est la seule à exploiter des usines de matériel ferroviaire dans la province.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer