Le célèbre avionneur ukrainien Antonov vient d'accorder des contrats à deux entreprises clés de la grappe aérospatiale montréalaise.

Mis à jour le 14 juill. 2016
Sylvain Larocque LA PRESSE

Esterline CMC Électronique, qui emploie 850 personnes à ses installations de l'arrondissement de Saint-Laurent, fournira des systèmes avioniques pour sept avions de transport AN-124 et 60 jets régionaux de la gamme AN-148/158/178. Les détails financiers n'ont pas été divulgués.

« Ce sont des contrats qui sont importants pour nous parce que c'est la mise en place de nos appareils GPS, de nos systèmes de gestion de vol et de nos écrans dans de nouveaux avions », s'est réjoui hier le PDG d'Esterline CMC Électronique, Michel Potvin, qui est en poste depuis trois mois.

« Traditionnellement, on a fait beaucoup de remises à niveau d'appareils, alors ça nous permet de nous diversifier. Et bien sûr de gagner un nouveau client. » - Michel Potvin, PDG d'Esterline CMC Électronique

Fondé en 1946, Antonov est surtout connu pour ses avions format géant. Plus gros avion de transport produit en série, l'AN-124 est surtout utilisé par le transporteur cargo russe Volga-Dnepr. La division de logistique aérienne de SNC-Lavalin s'en sert aussi pour des contrats militaires et civils.

Le président d'Antonov, Oleksandr Kotsiuba, a signé l'entente avec Esterline CMC Électronique hier au salon aéronautique de Farnborough en présence de la ministre fédérale du Commerce international, Chrystia Freeland, qui a des racines ukrainiennes. Elle revenait justement de Kiev, où elle avait signé l'accord de libre-échange Canada-Ukraine en compagnie du premier ministre Justin Trudeau.

« Je vois beaucoup d'occasions de collaboration entre les secteurs aéronautiques du Canada et de l'Ukraine », a-t-elle déclaré au cours d'un bref entretien avec La Presse.

Esterline CMC Électronique a profité du salon pour dévoiler cinq autres contrats militaires et civils. Le transporteur Swiss International Air Lines a notamment choisi son système de données de bord pour poste de pilotage dans le cadre de sa commande d'avions C Series de Bombardier.

DES MOTEURS AUSSI

Pratt & Whitney Canada (P & WC), établi à Longueuil, a pour sa part conclu un protocole d'entente avec Antonov visant la mise au point d'une nouvelle version de son moteur PW150A. Celui-ci propulsera l'avion à hélices AN-132, que les Ukrainiens développent actuellement en partenariat avec l'Arabie saoudite.

« Nous sommes enchantés de travailler avec Antonov au programme de production de l'AN-132 après lui avoir fourni, l'automne dernier, des moteurs PW150A pour son appareil de démonstration AN-132D. » - John Saabas, président de P&WC

Antonov prévoit construire pas moins de 200 exemplaires de cet avion de transport de troupes et de marchandises ces prochaines années, ce qui signifierait 400 moteurs pour P & WC.