Source ID:; App Source:

CSeries: premier vol de démonstration réussi

Le plus gros membre de la famille CSeries,... (PHOTO ERIC PIERMONT, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Le plus gros membre de la famille CSeries, le CS300, a effectué hier en début d'après-midi son premier vol de démonstration devant un public international.

PHOTO ERIC PIERMONT, AGENCE FRANCE-PRESSE

(Le Bourget) Plusieurs clients de la CSeries se sont déplacés au salon aéronautique du Bourget, en banlieue de Paris, pour assister à la première sortie officielle de l'appareil sur la scène internationale.

Laurent Beaudoin et son épouse Claire ont également tenu à assister à l'événement aux côtés du président du conseil d'administration de l'entreprise, Pierre Beaudoin, et du président et chef de la direction, Alain Bellemare.

La famille Bombardier-Beaudoin pouvait difficilement cacher sa fierté.

«Je suis venu pour ce vol», a lancé Laurent Beaudoin avec un large sourire.

Le président fondateur de Porter Airlines, Robert Deluce, était également d'excellente humeur. Des représentants de clients comme Korean Air Lines, Falcon Air Service, Falki et Odyssey étaient aussi sur place.

Le plus gros membre de la famille CSeries, le CS300, a effectué hier en début d'après-midi son premier vol de démonstration devant un public international. Le présentateur maison du salon du Bourget, n'a pas manqué de mentionner qu'à l'origine, Bombardier fabriquait des motoneiges.

Le CS300 est le plus gros avion jamais fabriqué par Bombardier, ce qui a donné lieu hier à de petits problèmes auxquels l'entreprise n'avait jamais eu à faire face. Lorsqu'est venu le temps de transférer l'avion du site d'exposition à la piste de décollage, il a fallu déplacer une immense borne d'information avec un chariot élévateur parce qu'avec une envergure de 35 mètres, les ailes de la CSeries étaient tout simplement trop larges pour passer.

Bombardier a également exposé au salon du Bourget l'autre membre de la CSeries, le CS100, aux couleurs de Swiss, le client de lancement.

«Je pense que ce salon est un point tournant, a déclaré M. Bellemare aux journalistes. Le focus, maintenant, c'est de réénergiser nos activités de vente, nos activités de marketing. C'est important de démontrer la performance de l'avion. Il y avait beaucoup de questions à ce sujet. Maintenant, nous pouvons en parler avec des chiffres à nos clients.»

Bombardier a annoncé dimanche que les performances de la CSeries étaient meilleures que prévu, avec notamment une augmentation de 12 % du rayon d'action.

Lundi, l'avionneur a précisé que la CSeries pourrait transporter davantage de passagers. À l'origine, le nombre maximal de passagers pour le CS100 était fixé à 125. Bombardier peut maintenant le porter à 133 passagers. Pour le CS300, le nombre maximal de passagers passe de 145 à 160.

Le président et chef de la direction de Swiss, Harry Hohmeister, a insisté pour sa part sur la signature sonore de la CSeries. L'appareil est 50 % plus silencieux que l'avion qu'il remplacera au sein du réseau de Swiss, l'Avro RJ100, a-t-il fait valoir.

«C'est une belle contribution pour les communautés», a-t-il affirmé.

Swiss avait passé une commande ferme pour 30 appareils CS100. M. Hohmeister a annoncé hier que les premiers 10 appareils seront effectivement des CS100, mais que les 10 suivants seront des CS300.

Swiss et Bombardier n'ont pas voulu dire ce que cela signifiait pour la valeur totale du contrat.

«Habituellement, un plus gros avion est plus dispendieux», s'est contenté de dire le président de Bombardier Avions commerciaux, Fred Cromer, en souriant.

WestJet confirme 6 commandes pour 200 millions

Bombardier a annoncé lundi que la compagnie régionale canadienne WestJet Encore a confirmé six options de commande de sa maison-mère WestJet, portant sur six avions à turbopropulseurs Q400 pour un montant catalogue de 200 millions de dollars.

WestJet Encore a confirmé cinq commandes au salon du Bourget, qui s'ajoutent à une option exercée dès le mois de mars, a précisé Bombardier dans un communiqué. Ces appareils seront livrés entre septembre 2016 et début 2017.

Ces commandes font partie du contrat signé par WestJet en 2012, qui incluait 25 options, dont 5 ont déjà été levées en mars 2014, puis 5 autres en juillet.

- Avec Agence France-Presse




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer