Source ID:; App Source:

Des manifestants demandent au fédéral un sursis pour Mirabel

Mercredi dernier, ADM a opposé une fin de... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Mercredi dernier, ADM a opposé une fin de non-recevoir aux promoteurs d'un centre de foires qui demandaient que le processus de démolition de l'aérogare désaffecté de Mirabel soit retardé de trois mois.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Une trentaine de personnes ont manifesté samedi après-midi devant le siège social d'Aéroports de Montréal (ADM) afin d'inviter la direction de l'organisme et surtout le gouvernement fédéral à surseoir pour trois mois au projet de démolition de l'aérogare de Mirabel.

Les manifestants, regroupés au sein du groupe d'intérêt SAM, pour Sauvons l'aérogare de Mirabel, ont remis une «déclaration citoyenne» à ADM, représenté par le responsable de la Sûreté aéroportuaire. Le tout s'est déroulé à l'hôtel Marriott, de l'aéroport Montréal-Trudeau.

Le message sera déposé à l'assemblée du conseil d'administration d'ADM, mardi. Mais les membres du c.a. devraient aussi divulguer le nom de l'entrepreneur retenu pour la démolition de l'aérogare. L'appel d'offres en lien avec le démantèlement de l'établissement avait été lancé le 1er mai.

Maintenant, le fondateur de SAM, Robert Charron, interpelle directement le gouvernement fédéral, et plus particulièrement le sénateur conservateur Claude Carignan, qui connaît bien le secteur de Mirabel, ayant été maire de la municipalité voisine, Saint-Eustache, pendant près de dix ans, et deux ministres dont Denis Lebel, responsable entre autres des infrastructures.

Faisant valoir que la démolition est une option «à éviter», M. Charron implore le gouvernement fédéral à «trouver une nouvelle vocation» aux installations, rappelant notamment le projet d'un centre de foires. M. Charron a toutefois mentionné qu'il n'avait pas de préférence à ce sujet.

L'objectif principal du groupe est de «sauver le bâtiment principal», a précisé M. Charron qui était quand même satisfait de la manifestation et qui estime à 50 pour cent les chances de pouvoir faire reculer Ottawa dans ce dossier.

Mercredi dernier, ADM a opposé une fin de non-recevoir aux promoteurs d'un centre de foires qui demandaient que le processus de démolition de l'aérogare désaffecté de Mirabel soit retardé de trois mois.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer