La CSeries volera en Afrique

Bombardier a annoncé mercredi un premier client africain... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Bombardier a annoncé mercredi un premier client africain pour la CSeries, sa nouvelle famille d'appareils de 110 à 145 places.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

(Farnborough) Bombardier (T.BBD.B) a sorti les ballons et les macarons pour annoncer une nouvelle série de commandes pour la CSeries et le Q400 mercredi matin au salon aéronautique de Farnborough.

Ces commandes ne portent pas sur un très grand nombre d'avions mais elles sont significatives pour Bombardier pour plusieurs raisons.

Le constructeur a notamment annoncé un premier client africain pour la CSeries, sa nouvelle famille d'appareils de 110 à 145 places.

Le président de Bombardier Avions commerciaux, Mike Arcamone, n'a pas voulu révéler son identité, sinon pour dire qu'il s'agissait d'un client existant de Bombardier.

«Il reconnaît l'avantage compétitif que lui confère la CSeries sur le continent africain», a déclaré M. Arcamone.

Le fameux client a signé une lettre d'entente pour cinq appareils de la CSeries, un contrat d'une valeur estimée à 365 millions US au prix courant.

Un autre client non identifié a signé une entente conditionnelle pour acquérir sept appareils de la CSeries. L'entente est assortie de droits d'achat sur six appareils additionnels.

M. Arcamone a fait valoir qu'avec ces ententes, le nombre de commandes fermes, optionnelles ou conditionnelles pour la CSerie passait au-delà de la barre de 500, pour atteindre 513, avec 20 clients.

«Comme promis, nous aurons 300 commandes fermes pour la CSeries, avec 20 clients, lors de l'entrée en service de l'appareil», a affirmé le grand patron de Bombardier Avions commerciaux.

Un journaliste d'origine indienne a demandé à M. Arcamone pourquoi la CSeries n'avait pas encore percé sur le marché indien.

«Nous avons des campagnes en cours, il y a des discussions, a affirmé M. Arcamone. Définitivement, la CSeries volera en Inde.»

Bombardier a également annoncé hier une commande ferme pour deux appareils turbopropulsés Q400. Le transporteur à bas prix thaïlandais Nok Air a converti deux droits d'achat, un contrat d'une valeur de 66 millions US au prix courant. Cette annonce a permis à Bombardier d'inscrire le 500e et 501e Q400 sur son carnet de commande.

Pratt & Whitney Canada (P&WC), qui propulse le Q400, a souligné l'événement avec une plaque.

«Cela représente 1000 moteurs, a déclaré le vice-président au marketing de P&WC, Richard Dussault. Nous attendons avec anticipation les 1000 prochains.»

Jusqu'ici, Bombardier n'a annoncé aucune commande pour son biréacteur régional CRJ à Farnborough. M. Arcamone a soutenu que le programme allait bien.

«Nous avons toujours des discussions, a-t-il soutenu. Et je vous rappelle que nous avons annoncé une commande de 16 appareils pour China Express quelques semaines avant le salon.»




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer