Source ID:; App Source:

TransForce prend du retard sur ses objectifs

Le premier déçu de la performance enregistrée au... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le premier déçu de la performance enregistrée au cours des mois de janvier, février et mars est le PDG Alain Bédard, mais il dit avoir tout de même bon espoir d'atteindre les objectifs fixés pour l'année.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Richard Dufour

L'entreprise montréalaise TransForce n'a pas été en mesure de surprendre au premier trimestre, même si les analystes avaient abaissé leurs attentes dans les dernières semaines.

Le bénéfice par action ajusté de 20 cents s'avère relativement conforme aux attentes, mais le chiffre d'affaires de 770 millions a raté la cible des analystes par environ 20 millions.

«La compagnie a mis un terme à ses activités canadiennes de déplacement d'appareils de forage à la fin de la dernière année, ce qui a eu un effet sur les revenus du premier trimestre», a commenté Maxim Sytchez, chez Dundee.

«Mais même avec les attentes révisées, le marché n'anticipait pas que TransForce allait rater la cible de bénéfice d'exploitation par une aussi grande marge. Le bénéfice d'exploitation s'est élevé à 56,8 millions, alors que le consensus était à 69,1 millions. Personnellement, j'attendais 76,6 millions», dit-il.

Le premier déçu de la performance enregistrée au cours des mois de janvier, février et mars est le PDG Alain Bédard, mais il dit avoir tout de même bon espoir d'atteindre les objectifs fixés pour l'année.

«Nous avons toutefois énormément de pain sur la planche pour atteindre le bénéfice d'exploitation de 385 millions promis à nos actionnaires pour l'ensemble de l'exercice. On est déjà en arrière de 10 millions par rapport à l'an passé. On a toute une côte à remonter pour le reste de l'année.»

LA MÉTÉO MONTRÉE DU DOIGT

Il affirme que ce fut un trimestre extrêmement difficile pour tous les transporteurs routiers qui sont présents dans l'Est. «Les conditions climatiques hivernales plus rigoureuses cette année ont causé des accidents, des problèmes d'opération et de volume», dit-il.

Il précise que TransForce a surtout pris du retard dans ses divisions de livraison de lots brisés, de colis et de courrier où l'entreprise exploite un réseau de distribution. Les activités comme le transport d'ordures, par exemple, où il n'y a pas de réseau de distribution, ont mieux fait durant le trimestre.

TransForce a par ailleurs utilisé les flux de trésorerie disponibles générés pendant le trimestre pour racheter un peu plus de 1 million d'actions d'une valeur globale de 26 millions de dollars. Mais aucune action n'a jusqu'ici été rachetée en avril.

La direction estime qu'il dévient particulièrement intéressant de racheter des actions lorsque le prix glisse sous la barre des 23 $, ce qui permet de situer le plancher du titre.

L'action de TransForce a glissé sous les 23 $ à la fin de février et au début de mars.

TransForce a aussi fermé quatre autres terminaux d'activités de déplacement d'appareils de forage aux États-Unis durant le trimestre, et ces actifs ont été mis en vente.

«Les activités américaines dans le secteur de l'énergie pourraient être vendues s'il n'y a pas d'amélioration à ce niveau bientôt, même si vendre en creux de cycle n'est pas souhaitable», dit Maxim Sytchev.

EMBAUCHE D'UN CHEF DES FINANCES

La compagnie a dévoilé sa performance trimestrielle hier après-midi durant l'assemblée annuelle des actionnaires qui se tenait au centre-ville de Toronto. Une conférence téléphonique pour les analystes et les gestionnaires de portefeuille est prévue aujourd'hui à compter de 9 h.

Alain Bédard sera à nouveau seul pour répondre aux questions de Bay Street durant la conférence téléphonique. La situation pourrait cependant changer bientôt. Le processus de sélection visant l'embauche d'un chef des finances chemine, et il reste maintenant quatre candidats en lice. Fayaz Suleman, chef des finances de Vitran (une entreprise que TransForce vient d'acheter), n'est plus dans la course.

Le titre de TransForce a clôturé la séance d'hier en baisse de 8 cents, à 24,58 $, à la Bourse de Toronto.

Une douzaine d'analystes suivent les activités quotidiennes de l'entreprise. Les avis sont partagés 50-50 entre des recommandations d'achat et des suggestions de «conserver».

LE TRIMESTRE DE TRANSFORCE EN BREF

T1 2014 vs T1 2013

Revenus : 770 M $ vs 750 M $

Bénéfice par action ajusté : 20 cents vs 26 cents

Bénéfice des activités opérationnelles : 33 M $ vs 45 M $




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer