À deux semaines de la présentation de la performance de fin d'exercice de TransForce, la prudence semble de mise avec le titre en Bourse.

Richard Dufour LA PRESSE

L'action du spécialiste montréalais du transport par camion a cédé 4,56% de sa valeur hier, après avoir perdu 3% au cours de la séance de vendredi.

Hier, l'analyste Turan Quettawala, de la Banque Scotia, a retiré sa recommandation d'achat. Il préfère se placer sur les lignes de touche en prévision des résultats de TransForce qui viendront dans deux semaines. «Le rendement potentiel apparaît limité à ce stade-ci», dit-il.

La performance financière qui sera dévoilée à la fin du mois couvrira le trimestre d'octobre, novembre et décembre où les prix du carburant étaient en hausse.

Les récentes acquisitions de Vitran et de Clarke ont le potentiel pour contribuer à la croissance des revenus futurs.

Mais Turan Quettawala croit que l'intégration de ces deux acquisitions nécessitera des efforts considérables. «Compte tenu du prix payé pour Vitran (une surenchère a été nécessaire), je pense que l'intégration comporte des risques.»

L'analyste s'attend par ailleurs à ce que Bay Street abaisse ses attentes après la publication des résultats le 27 février, ce qui risque de placer le titre de nouveau sous pression.