Après avoir reçu un accueil tiède sur la rive sud de Québec, la société TransCanada projette maintenant de bâtir un port pétrolier à Cacouna, dans le Bas-Saint Laurent, afin d'exporter du pétrole albertain.

Mis à jour le 13 nov. 2013
Martin Croteau LA PRESSE

Lorsqu'elle a dévoilé son gigantesque projet pipelinier Énergie Est, en août, la société albertaine a confirmé son intention de construire deux ports destinés à l'exportation.

L'un des deux devait être bâti dans la région de Québec, l'autre à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. TransCanada compte toujours construire un terminal le long du fleuve Saint-Laurent, mais elle a finalement arrêté son choix sur Cacouna.

«D'un point de vue géographique, c'était plus intéressant pour nous d'installer le port dans cette région», a résumé le porte-parole de l'entreprise, Philippe Cannon.

La mairesse de Cacouna, Ghislaine Daris, accueille avec intérêt l'annonce de TransCanada. Le projet, fait-elle valoir, pourrait créer jusqu'à 3500 emplois pendant la construction de l'infrastructure.

Elle rappelle que ses concitoyens se sont déjà prononcés par référendum en faveur d'un port méthanier, Énergie Cacouna, un projet qui a depuis été abandonné.

«C'est un projet régional, et je pense que la région est prête à l'accueillir », a indiqué Mme Daris.