Le groupe américain de messagerie United Parcel Service (UPS) a annoncé mardi un bénéfice en baisse de 4% sur un an au deuxième trimestre à cause de mauvaises performances dans le fret et à l'international.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le bénéfice net s'est élevé à 1,07 milliard de dollars soit 1,13 dollar par action, comme attendu par les analystes. Le chiffre d'affaires a progressé de 14,2% à 13,5 milliards de dollars.

Le 12 juillet, UPS avait abaissé ses prévisions de résultat pour l'année vers une fourchette comprise entre 4,65 et 4,85 dollars, invoquant des surcapacités dans le fret, des changements d'attitudes des consommateurs et un ralentissement de l'industrie américaine qui devraient se poursuivre sur le restant de l'année.

Fin avril, il espérait encore 4,80 à 5,06 dollars. Les analystes tablent pour l'instant sur 4,76 dollars en moyenne.

«Les conditions de marché et les préférences des expéditeurs ont pesé nettement sur nos activités de fret et à l'international», a commenté le PDG Scott Davis cité dans un communiqué.

Le groupe «s'adapte à ces conditions pour s'assurer un deuxième semestre solide», a-t-il ajouté.

Aux États-Unis, le bénéfice opérationnel a reculé de 0,2% 1,13 milliard de dollars. Il a baissé de 0,7% à 451 millions à l'international, et chuté de 21% à 159 millions dans le fret.

À l'international, «les clients continuent à s'orienter vers des solutions d'expédition plus lentes», note UPS, ajoutant que «des surcharges de carburant en baisse» ont également pesé sur le résultat de cette division.

Dans le fret, «le tonnage et les rendements ont pâti d'une plus faible demande sur les routes transpacifiques», même si «la distribution a vu ses ventes augmenter grâce à une plus forte demande dans le secteur de la santé, éclipsé partiellement par une baisse dans le secteur technologique», a détaillé UPS.

L'action s'effritait de 0,13% à 87,50 dollars vers 8h15 lors des échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance officielle.