Source ID:; App Source:

Une nouvelle quincaillerie aéronautique à Montréal

AHE est une PME qui se spécialise dans... (Photo Alain Roberge)

Agrandir

AHE est une PME qui se spécialise dans la distribution de petites pièces de quincaillerie destinées à l'industrie aérospatiale, comme des boulons, des écrous, des goupilles, des charnières et d'autres petites pièces spécialisées.

Photo Alain Roberge

Une entreprise française spécialisée dans la quincaillerie aéronautique a choisi Montréal comme tête de pont pour l'Amérique du Nord.

«Nous ne faisons pas un bureau de liaison ou un bureau commercial, nous avons pris la décision de dupliquer ce que nous avons en France, a déclaré le président d'Aero Hardware Equipment (AHE), Gérard Ranzato, dans une entrevue récente avec La Presse Affaires à Montréal. Notre objectif, c'est que dans trois ans, Montréal soit l'équivalent en terme de structure humaine.»

AHE est une PME qui se spécialise dans la distribution de petites pièces de quincaillerie destinées à l'industrie aérospatiale, comme des boulons, des écrous, des goupilles, des charnières et d'autres petites pièces spécialisées.

Elle compte une vingtaine d'employés en France. Son bureau de Montréal, ouvert depuis quelques mois, en compte sept. Ce nombre devrait donc tripler au cours des trois prochaines années.

AHE profitera du salon aéronautique du Bourget pour annoncer officiellement aujourd'hui son implantation à Montréal.

La petite entreprise a déjà conclu une entente avec Eurocopter Canada pour la fourniture de 400 pièces différentes. Elle vise d'autres grands donneurs d'ordre comme Bombardier et Pratt & Whitney Canada et leurs chaînes d'approvisionnement.

Elle fait face à la concurrence de grands joueurs américains.

«S'ils sont puissants, les grands ont le défaut de la lourdeur, a soutenu M. Ranzato. Une PME, c'est plus rapide, plus flexible, plus réactif.»

Il a indiqué qu'AHE assurera aux entreprises des chaînes d'approvisionnement les mêmes conditions que celles négociées avec les donneurs d'ordre.

AHE a choisi le Québec en raison de l'importance de son secteur aéronautique, mais aussi en raison de la langue française.

«Ça nous est apparu comme une bonne solution pour rayonner sur le territoire américain», a déclaré M. Ranzato.

La PME n'a pas eu recours à de l'aide gouvernementale pour s'implanter à Montréal, notamment parce qu'elle n'était pas au courant de l'existence de tels programmes.

M. Ranzato espère cependant y avoir recours lorsqu'il sera temps d'accroître sa présence.

«Ils seront la clé de la croissance à un moment donné», a-t-il déclaré.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer