Les employés du transporteur aérien Air Transat pourraient entamer une grève générale à compter du 20 juillet, a fait savoir le syndicat, jeudi soir, par voie de communiqué.

LA PRESSE CANADIENNE

Les travailleurs réunis au sein du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) ont en effet rejeté les dernières offres patronales à 95 % et voter pour un arrêt de travail à 93 %.

La grève pourrait être déclenchée à n'importe quel moment après le 19 juillet. Les représentants syndicaux ont toutefois indiqué qu'ils espéraient en arriver à un règlement négocié, évitant ainsi un conflit de travail.

De nouvelles discussions devraient avoir lieu mardi et jeudi prochains.

Le 21 avril dernier, le syndicat avait demandé au ministre du Travail de nommer un conciliateur au dossier et huit jours plus tard la période de 60 jours prévue pour la conciliation a commencé.

La convention prévoyait que si aucun règlement ne survenait dans les 21 jours suivant la conciliation, le droit de grève ou de lock-out pourrait être exercé à compter du 20 juillet.

Selon la présidente du syndicat, Nathalie Stringer, la compagnie persiste à réclamer des réductions de postes alors que sa situation financière ne le justifie pas.