L'éruption d'un volcan islandais a entraîné une chute en Bourse des trois grandes compagnies aériennes européennes, Lufthansa, Air France-KLM et IAG (British Airways/Iberia), dès l'ouverture lundi matin des marchés inquiets d'une paralysie comme celle causée par l'Eyjafjoell en 2010.

Publié le 23 mai 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le titre de la compagnie aérienne Air France-KLM enregistrait ainsi la plus forte baisse du SBF 120 à la Bourse de Paris, perdant plus de 4%. Vers 10H30 (08H30 GMT) le titre perdait 3,71% à 11,56 euros dans un marché en repli de 1,85%.

À Francfort, la première compagnie européenne, l'allemande Lufthansa, chutait aussi de plus de 4% en début de séance. À 08H30 GMT elle perdait 3,60% à 15 euros.

La baisse de Lufthansa était cependant également amplifiée par le repli général de l'indice Dax, qui perdait 1,67% à 08H30 GMT. «Les valeurs de transport ont tendance à surréagir quand les marchés financiers sont en mauvaise posture», a affirmé l'analyste de LBBW Per-Ola Hellgren.

Même scénario à la bourse de Londres pour le titre du groupe aérien hispano-britannique IAG (British Airways/Iberia) qui cédait plus de 3,5% en début de séance.

Vers 08H30 GMT, l'action International Airlines Group (IAG) perdait 2,99% à 240,20 pence, dans un marché en baisse de 1,57%.

L'éruption du volcan Grimsvoetn, le plus actif d'Islande, a provoqué dimanche la fermeture de l'espace aérien du pays et le panache de fumée a fait ressurgir le spectre de l'Eyjafjoell qui avait paralysé le ciel européen en avril 2010.

Les éruptions du Grimsvoetn sont généralement courtes, quatre jours pour la précédente et dix jours pour celle d'avant, contre plusieurs semaines pour l'Eyjafjoell en 2010, notaient toutefois les analystes de Barclays Bourse.

«Nous n'avons aucune visibilité sur les événements pour l'instant. Les investisseurs doivent se souvenir de la paralysie l'an passé qui avait eu beaucoup d'impact financier», a indiqué un analyste sous couvert d'anonymat.

Cette phase d'incertitude survient en outre sur des marchés moroses, en raison de la non-résolution de la crise de la dette en Europe.

L'organisation européenne de la sécurité aérienne Eurocontrol a annoncé que le nuage de cendres pourrait toucher l'ouest de la France et le nord de l'Espagne jeudi si les émissions continuaient avec la même intensité.

Des vols seront annulés lorsque l'Europe sera touchée par le nuage de cendres dû à l'éruption du Grimsvoetn, a affirmé lundi le secrétaire d'État français aux Transports, Thierry Mariani.

En 2010, les nuages formés par les cendres projetées par le volcan Eyjafjoell avaient provoqué la plus grande fermeture d'espace aérien décrétée en Europe en temps de paix, avec plus de 100.000 vols annulés et plus de huit millions de passagers bloqués sur un mois.

Le Grimsvoetn, situé sous le glacier Vatnajoekull dans le sud-est de l'Islande, est entré en éruption samedi. C'est le volcan le plus actif du pays, avec neuf éruptions entre 1922 et 2004, dont quatre, depuis 1996.

Lundi matin, il continuait de cracher beaucoup de cendres, qui retombent désormais sur une importante partie de l'île et ont même touché la capitale Reykjavik, à 400 km du cratère, selon les services météorologiques.