La plus importante entreprise de camionnage au Canada, TransForce, a vu ses profits dégringoler de 43% au premier trimestre, alors qu'elle a fait face à la hausse des prix du carburant, la valeur élevée du huard et l'impact d'un gain non récurrent inscrit à ses résultats il y a un an.

Publié le 17 mai 2011
LA PRESSE CANADIENNE

La compagnie montréalaise a annoncé mardi avoir vu son bénéfice net chuter à 14,9 millions de dollars, ou 15 cents par action, au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars. Il s'agit toutefois d'une performance meilleure qu'anticipée puisque les analystes sondés par Bloomberg tablaient sur un bénéfice par cation de 9 cents.

Lors du trimestre équivalent un an auparavant, elle avait enregistré un bénéfice net de 26,1 millions, ou 27 cents par action.

Néanmoins, les profits du premier trimestre de l'an dernier avaient été gonflés par un gain non récurrent de 15,7 millions découlant de la réévaluation de la participation de la société dans Laflèche Environmental.

Abstraction faite de cet élément, les profits de TransForce auraient été supérieurs cette année, par rapport au premier trimestre de 2010.

Les revenus se sont élevés à 561,3 millions, contre 466,1 millions, l'entreprise ayant tiré profit d'acquisitions passées.

À la Bourse de Toronto, mardi après-midi, les actions de TransForce [[|ticker sym='T.TFI'|]] valaient 15,39 $, en hausse de 38 cents, ou 2,53%, comparativement à leur précédent cours de clôture.