Pratt & Whitney a donné l'assurance que le développement du moteur à faible consommation de carburant destiné à la nouvelle gamme d'appareils CSeries de Bombardier (BBD-B.TO) n'avait pris aucun retard et ne devrait pas affecter le calendrier de livraison des avions, a indiqué vendredi un analyste de l'industrie.

Publié le 18 mars 2011
Ross Marowits LA PRESSE CANADIENNE

Walter Spracklin, de RBC Marchés des capitaux, a dit avoir été rassuré quant aux délais de livraison après avoir visité les installations montréalaises des deux entreprises.

Pratt & Whitney, une filiale de United Technologies (NYSE:UTX), a affirmé à M. Spracklin que toutes les étapes de la mise au point du moteur avaient été franchies et que les résultats des essais avaient dépassé les attentes.

Le nouveau modèle de turbosoufflante a été mis à l'essai avec succès, l'été dernier, et il est actuellement mis à l'épreuve du froid.

M. Spracklin a indiqué que les investisseurs étaient quelque peu préoccupés par la possibilité que Bombardier ne parvienne pas à livrer les nouveaux appareils de 100 à 149 sièges tel que prévu, à compter de la fin de 2013.

Une série de problèmes a contraint Boeing à reporter à plus tard la livraison de son nouveau 787 Dreamliner, qui, tout comme les avions de la CSeries, est fait de matériaux composites.

Le président de Bombardier Aéronautique, Guy Hachey, a déjà indiqué que l'entreprise travaillait avec ardeur pour s'assurer que la conception des différentes composantes clés de la CSeries aille de l'avant comme prévu.

Cette semaine, Bombardier a livré à l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), à Montréal, une maquette à grande échelle du biréacteur de ligne commercial de la CSeries. Elle doit être exposée dans le hall du siège social de l'organisation.

À la Bourse de Toronto, vendredi après-midi, les actions de Bombardier valaient 6,36 $, en hausse de 8 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.