Embraer a conclu un protocole d'entente avec une société de financement chinoise afin de faciliter la vente de ses appareils en Chine et dans le reste du monde.

Publié le 18 nov. 2010
Marie Tison LA PRESSE

AVIC Leasing, une filiale d'Aviation Industry Corporation of China (AVIC) spécialisée dans le crédit-bail, pourra fournir aux clients d'Embraer [[|ticker sym='ERJ'|]] des capitaux pouvant totaliser 1,5 milliardUS au cours des cinq prochaines années.

«Cette entente va certainement venir en aide à nos clients en Chine et dans le monde entier, a déclaré le vice-président à l'aviation commerciale chez Embraer, Paulo César de Souza e Silva, par voie de communiqué, en marge du salon aéronautique de Zhuhai, en Chine. Cette entente démontre également la confiance que porte la communauté financière à Embraer et à ses produits.»

Il y a un an, Embraer avait conclu une entente semblable avec une autre société de financement chinoise, CDB Leasing, portant sur des capitaux de 2,2 milliards US. En mars dernier, Bombardier Aéronautique [[|ticker sym='T.BBD.B'|]] a conclu à son tour une entente avec CDB Leasing, mais dans ce cas, les capitaux disponibles pouvaient atteindre 3,85 milliardsUS. Cette entente ouvrait notamment la voie à des commandes pour la CSeries en Chine. Ces commandes ne se sont toutefois pas encore matérialisées. Cela fait d'ailleurs sept ans que Bombardier Aéronautique n'a vendu aucun avion commercial dans l'empire du Milieu.

Dans une entrevue à la publication spécialisée Aviation Week à Zhuhai, le vice-président des ventes Asie-Pacifique chez Bombardier Avions commerciaux, Trung Ngo, s'est montré confiant. Il a fait valoir que 90 aéroports ouvriront leurs portes au cours des 10 prochaines années en Chine, ce qui devrait faire croître la demande pour des appareils de moins de 150 places.

Bombardier a confié la fabrication du fuselage de la CSeries à une société chinoise, Shenyang Aircraft Corporation, ce qui augmente ses chances de percer le marché chinois.

De son côté, Embraer a créé en 2002 une coentreprise avec AVICII à Harbin, en Chine, pour fabriquer des biréacteurs régionaux Embraer145. Ce type d'appareils de 50 places est cependant de moins en moins populaire et l'usine pourrait fermer ses portes si le gouvernement chinois ne lui permet pas de construire l'E190, un appareil de 98 à 114places.

Or, la Chine veut favoriser son propre biréacteur régional, l'ARJ21, un nouvel appareil de 70 à 110 places construit par Comac (Commercial Aircraft Corp of China). AVIC International a d'ailleurs profité du salon de Zhuhai pour commander 100 appareils ARJ21 afin de les offrir à des clients internationaux.

Bombardier a eu plus de succès récemment du côté de l'aviation d'affaires: elle a annoncé samedi dernier une commande de 120 millionsUS placée par la société de nolisement chinoise Donghai Jet pour cinq avions Challenger300.