La reprise n'est pas encore pleinement amorcée dans le monde de l'aéronautique, mais plusieurs sociétés québécoises préparent discrètement une série d'annonces qu'elles entendent dévoiler à l'occasion du Salon aéronautique de Farnborough.

Marie Tison LA PRESSE

«Nous aurons des annonces à faire au sujet de nos produits pour les postes de pilotage, mais aussi au sujet de nos autres produits, comme nos antennes de communications Satcom et nos récepteurs GPS», indique la directrice des relations publiques de CMC Électronique, Janka Dvornik.

De son côté, Air Data annoncera un nouveau client, le motoriste Pratt&Whitney Canada, pour ses produits et services liés à l'alimentation électrique. La PME fait valoir qu'elle possède une grande expertise dans le domaine des contrôleurs de puissance et de blocs d'alimentation électrique.

«L'année dernière, nous n'avons pas vu la crise, affirme le vice-président aux ventes et au marketing d'Air Data, Olivier Laville. Nos ventes ont augmenté de 36%, et cette année, ça continue à un bon rythme. Des gens comme Thales et Northrop Grumman viennent nous voir, intéressés par nos capacités.»

D'autres entreprises québécoises planifient des annonces, mais comme il s'agit souvent de sociétés cotées en bourse, elles ne veulent pas en souffler mot avant l'événement.

«Il y a plusieurs choses en cours, commente le président et chef de la direction d'Héroux-Devtek, Gilles Labbé. Nous voulons profiter de Farnborough pour faire avancer des dossiers.»

La vice-présidente aux communications de CAE, Nathalie Bourque, rappelle que le fabricant de simulateurs de vol réalise 90% de son chiffres d'affaires à l'extérieur du Canada.

«La possibilité de rencontrer beaucoup de clients à la même place, c'est un avantage majeur pour nous au niveau des coûts et du temps», observe-t-elle.

Pour L3 MAS, une entreprise de Mirabel qui effectue notamment des travaux d'entretien sur des appareils militaires, le Salon de Farnborough est une bonne occasion pour faire mieux connaître sa nouvelle division Aérostructure, spécialisée dans le secteur commercial. Cette division, qui fabrique notamment des pylônes pour les moteurs testés par Pratt&Whitney Canada, représente déjà 20% du chiffre d'affaires de L3 MAS.

«Nous voulons en faire la promotion», confie le président de l'entreprise, Sylvain Bédard.

Les entreprises québécoises veulent également profiter du Salon de Farnborough pour avoir accès aux délégations des gouvernements du Canada et du Québec.

«Nous pouvons potentiellement organiser des rencontres entre nos clients, qui proviennent de plusieurs pays, et des représentants du gouvernement du Québec, soit des ministres ou des fonctionnaires», indique Marc Donato, vice-président aux opérations montréalaises de MDA, l'ancienne SPAR Aérospatiale de Sainte-Anne-de-Bellevue.

Sylvain Bédard, lui, entend rappeler aux représentants du gouvernement canadien que les retombées industrielles liées à certaines acquisitions de matériel militaire, comme les hélicoptères Chinook, se font toujours attendre.

«Nous voulons que le gouvernement fasse respecter les besoins en retombées industrielles», lance-t-il.