Comme l'économie mondiale et les profits des entreprises, le marché des avions d'affaires redécolle. Littéralement.

Mis à jour le 25 févr. 2010
Maxime Bergeron LA PRESSE

Le nombre de décollages et d'atterrissages a grimpé de 11% le mois dernier dans le monde, révèle une étude publiée hier par UBS. C'est 24% de moins que le sommet enregistré à la fin de 2007, mais tout de même 17% de plus que le creux de mars dernier. Et la remontée devrait se poursuivre.

«Nous continuons à prévoir une croissance de 8% à 10% des cycles de décollages et d'atterrissages en 2010, avec une progression dans les deux chiffres pendant la première moitié de l'année», indique l'analyste David E. Strauss.

En somme, les entreprises recommencent à utiliser leurs avions d'affaires, ce qui est de bon augure pour les fabricants de ces appareils... et leurs actionnaires.

Quels titres privilégier, alors? David E. Strauss recommande particulièrement ceux de Bombardier (BBD), General Dynamics (GD), fabricant du Gulfstream, et Rockwell Collins (COL), qui produit des équipements électroniques pour les avions d'affaires.

Dans le cas de Bombardier, l'analyste d'UBS souligne que le nombre d'atterrissages et de décollages était inférieur de 17% sur un an, en janvier, mais en progression de 9% sur une base annualisée.

Aussi, même s'il se montre confiant envers l'entreprise québécoise, ce ne sont pas les avions d'affaires qui suscitent le plus d'enthousiasme chez David E. Strauss. «Nous maintenons notre recommandation d'achat sur le titre de Bombardier en raison de la force de son secteur du transport.» Cette division produit des trains vendus partout dans le monde.

L'analyste se montre plus réservé avec le titre de Textron (TXT), fabricant des avions Cessna. Sa recommandation reste «neutre», en raison notamment de «l'importante surcapacité» de production et de la compétition accrue dans le secteur plus bas de gamme de l'aviation d'affaires.

Pour faire son étude, M. Strauss a utilisé les données fournies par la FAA sur le nombre de mouvements d'aéronefs d'affaires, dont le rebond indique une reprise du marché.

Selon ses estimations, les avions Cessna ont effectué 38% des décollages et atterrissages depuis un an aux États-Unis, suivis de ceux de Bombardier (22%), Hawker Beechcraft (17%), Gulfstream (12%) et Dassault (9%).

Parmi les analystes sondés par l'agence Bloomberg, 79% recommandent d'acheter le titre de Bombardier, 62% celui de General Dynamics, 55% celui de Rockwell Collins et 38% celui de Textron.