Les pilotes de la première compagnie allemande Lufthansa ont commencé dans la nuit de dimanche à lundi leur mouvement de grève prévu jusqu'à jeudi et présenté comme le plus important dans l'histoire du transport aérien allemand.

Mis à jour le 21 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

La grève à l'appel du syndicat Cockpit, qui représente plus de 4000 pilotes, «a débuté» comme prévu à minuit (23H00 GMT), a confirmé Stefanie Stotz, une porte-parole du premier groupe aérien européen.

«Nous regrettons les désagréments pour les passagers», a-t-elle ajouté.

La Lufthansa avait annoncé vendredi soir qu'elle annulerait les deux tiers de ses vols, soit 3200, de lundi à jeudi inclus, et dit s'attendre à une perte de 100 millions d'euros.

Cockpit a prévu également des manifestations dans les deux grands aéroports de Francfort et de Munich dans la matinée.

Les deux parties ont échoué ce week-end à s'entendre sur les modalités de reprise des négociations.

Le syndicat revendique la même convention salariale pour tous les pilotes du groupe, y compris ceux de ses filiales à l'étranger, ce que la compagnie aérienne rejette. Il réclame aussi une garantie d'emplois.

Les filiales de la Lufthansa, Germanwings et Lufthansa Cargo (fret) étaient aussi concernées par la grève prévue jusqu'à 23H59 (22H59 GMT) jeudi.

En revanche, les vols assurés par les compagnies régionales de la Lufthansa ne devaient pas être perturbés.

La Lufthansa assure environ 1800 vols par jour -dont 160 vols intercontinentaux-, un chiffre qui comprend également les vols de ses compagnies régionales qui ne sont pas concernées par la grève.

La liste des vols qui devraient être assurés est disponible sur le site internet de la compagnie