Le groupe Apple va payer 38 milliards de dollars US sur ses bénéfices réalisés à l'étranger, en raison de la récente réforme fiscale votée aux États-Unis, a-t-il annoncé mercredi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Un paiement de cette ampleur serait le plus important jamais fait», fait valoir le groupe dans un communiqué. La réforme offre aux entreprises américaines la possibilité de pouvoir rapatrier les bénéfices réalisés à l'étranger à un taux de 8% pour les actifs illiquides et de 15,5% pour le numéraire, cette fenêtre, limitée dans le temps, s'appliquant que les bénéfices soient rapatriés ou non.