Une dirigeante bien en vue de la Banque Nationale vient de quitter l'institution financière québécoise, a appris La Presse. Membre du bureau de la présidence, Karen Leggett était considérée par certains observateurs comme une des personnes ayant le potentiel pour succéder un jour au PDG Louis Vachon.

Richard Dufour LA PRESSE

La banque n'avait toutefois plus de place pour elle au terme d'une réorganisation interne, affirme un porte-parole de l'institution.

Karen Leggett occupait le poste de chef de la direction, marketing, et première vice-présidente à la direction, développement corporatif. Plus tôt ce mois-ci, la banque a fusionné le secteur des particuliers et entreprises avec le secteur marketing. « Dans ce contexte, Karen a quitté l'entreprise », indique le vice-président aux affaires publiques Claude Breton.

Les équipes sont fusionnées sous la direction de Diane Giard, première vice-présidente à la direction, particuliers et entreprises. La restructuration a été annoncée aux employés le 10 février.

Âgée de 51 ans, Karen Leggett était une personne d'envergure à la banque. Elle y travaillait depuis cinq ans. En plus de ses fonctions à la haute direction, elle était présidente du conseil d'administration d'Assurance-vie Banque Nationale et de Natcan Insurance et présidente de Natcan Investissements Internationaux. Avant de se joindre à la Banque Nationale, elle avait passé 11 ans chez RBC, notamment à titre de première vice-présidente, cartes et solutions de paiement.

Fusion

« On voulait fusionner des équipes qui travaillent ensemble au quotidien. Karen a vraiment dit que si le mode le plus efficace pour l'organisation était de fusionner son secteur avec un autre, elle levait la main », explique Claude Breton.

Selon la banque, la fusion s'inscrit dans le cadre du programme de transformation visant à optimiser les structures et les modes de fonctionnement.

« Vous allez revoir Karen dans de grandes organisations canadiennes. Elle occupera des postes de plus en plus élevés », dit Claude Breton.

Originaire de Saint-Lambert, Karen Leggett détient un baccalauréat en commerce à l'Université Concordia et un MBA de l'école de gestion Richard Ivey de l'Université Western, en Ontario.

À la Banque Nationale, elle était notamment chargée d'identifier les occasions d'expansion dans les marchés émergents d'Asie et d'Afrique, et du développement et de la gestion des produits bancaires et de la tarification.

Il n'a pas été possible de lui parler, hier.

PHOTO TIRÉE DE L’INTERNET

Karen Leggett