Source ID:385895; App Source:cedromItem

Une conseillère de Desjardins radiée à vie

Une ex-conseillère en sécurité financière de Desjardins a été radiée à vie de... (PHOTO JANICK MAROIS, ARCHIVES LA VOIX DE L'EST)

Agrandir

PHOTO JANICK MAROIS, ARCHIVES LA VOIX DE L'EST

Une ex-conseillère en sécurité financière de Desjardins a été radiée à vie de sa profession en raison d'une fraude de 830 000$ commise aux dépens d'une personne âgée, d'une succession et d'un organisme sans but lucratif, clients de la caisse Atwater-Centre, à Montréal.

La conseillère Johanne Lefebvre, qui travaillait chez Desjardins depuis 1999, a détourné ces fonds pour payer ses cartes de crédit, selon le jugement du comité de discipline de la Chambre de la sécurité financière (CSF) rendu il y a quelques jours. Elle a aussi fabriqué de faux certificats de placement et utilisé d'autres subterfuges pour tenter de camoufler ses transactions frauduleuses.

Elle a été congédiée par Desjardins en mai 2012, lorsque ses manoeuvres ont été mises au jour. Elle a avoué ses malversations en août aux enquêteurs de la CSF, ce qui a mené à sa radiation provisoire.

Johanne Lefebvre a détourné 238 000$ des comptes de trois clients vers ses propres comptes. Elle a ensuite fabriqué pour deux de ces clients de faux certificats de dépôt à terme, totalisant 290 000$. Elle a en outre détourné 300 000$ du compte de la caisse et 311 000$ du compte d'un organisme sans but lucratif pour «boucher les trous qu'elle avait elle-même creusés», indique le jugement de la CSF.

Les faits rapportés dans le jugement s'échelonnent de 2009 à 2012. Ces fautes ont rapporté à Johanne Lefebvre «des avantages personnels considérables [au-delà de 400 000$]», selon le document.

Lorsqu'elle a rencontré les enquêteurs de la CSF, en août 2012, l'ex-conseillère a indiqué qu'elle «effectuait ce stratagème depuis une dizaine d'années» et qu'elle pensait que les transactions frauduleuses allaient être découvertes bien avant par Desjardins, peut-on lire dans la décision de l'organisme sur la radiation provisoire de Johanne Lefebvre.

Y a-t-il eu d'autres victimes et d'autres sommes détournées? Y aura-t-il des poursuites criminelles contre l'ex-conseillère? «En ce qui concerne les poursuites ou enquêtes criminelles éventuelles ou en cours dans ce dossier, le dossier est déjà public et les autorités compétentes en cette matière prendront les mesures qu'elles jugeront appropriées», a simplement répondu par courriel Luc Labelle, président et chef de la direction de la CSF.

La radiation permanente est la plus haute sanction disciplinaire que l'organisme peut imposer.

Personne chez Desjardins n'était disponible pour commenter ce dossier.

Morinville devra payer 1,66 million

Plus tôt cette semaine, l'ex-représentante en assurances Carole Morinville a été condamnée en Cour supérieure à rembourser 1,66 million à l'Autorité des marchés financiers (AMF). C'est la somme que l'organisme de réglementation a versée à 32 de ses présumées victimes, grâce à son Fonds d'indemnisation des services financiers.

Mme Morinville a fait faillite, mais le jugement permettra à l'AMF de saisir ses revenus futurs pour renflouer le Fonds d'indemnisation.

Carole Morinville a été arrêtée en 2011. Elle est accusée d'une fraude de 3,5 millions qui aurait fait une quarantaine de victimes, dont la comédienne Karine Vanasse. Son procès en cour criminelle n'a pas encore eu lieu.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer