Les actions de JPMorgan Chase & Co. (JPM) ont chuté jeudi, à la suite de la publication d'informations voulant que les pertes subies par la banque en raison de placements ayant mal tourné puissent atteindre jusqu'à 9 milliards US - largement plus que la somme de 2 milliards US rendue publique le mois dernier.

ASSOCIATED PRESS

En mai, JPMorgan avait affirmé que ses pertes découlaient de placements dans des produits dérivés censés protéger la banque new-yorkaise des risques financiers, produits qui n'étaient pas destinés à faire des profits.

Le quotidien The New York Times, citant des sources dont il n'a pas précisé l'identité, a indiqué que les pertes avaient récemment pris de l'ampleur, la banque ayant entrepris de liquider ses positions.

Le journal a affirmé que ses sources étaient d'actuels et anciens opérateurs de marché et dirigeants de la banque, la plus importante aux États-Unis en ce qui a trait aux actifs.

Le New York Times a fait état d'un rapport interne de JPMorgan, datant du mois d'avril, selon lequel les pertes pourraient atteindre entre 8 milliards US et 9 milliards US, dans le pire des cas. Parce que la banque est déjà en train de liquider ses positions, certains s'attendent à ce que ces pertes ne dépassent pas 6 milliards US à 7 milliards US, a cependant ajouté le journal.

Un représentant de JPMorgan a refusé de faire quelque commentaire que ce soit à ce sujet, jeudi.

Au moment de l'annonce de la perte, le président et chef de la direction de JPMorgan, Jamie Dimon, avait présenté ses excuses aux actionnaires. Quelques jours plus tard, la directrice des investissements, Ina Drew, a quitté l'entreprise. Mme Drew a pendant sept ans dirigé le service de gestion du risque de la banque, responsable de la perte subie.

L'action de JPMorgan reculait jeudi après-midi d'environ 4% à la Bourse de New York.