La majorité des propriétaires canadiens sont confiants de pouvoir amortir une éventuelle hausse des taux d'intérêt et de poursuivre leur versements hypothécaires, révèle une enquête réalisée pour la Banque de Montréal.

Publié le 24 févr. 2011
LA PRESSE CANADIENNE

Selon les résultats du sondage dévoilés jeudi, deux personnes sur trois sont prêtes à parer une augmentation des taux d'intérêt, tandis qu'un cinquième des propriétaires ne sont pas certains de pouvoir absorber une telle hausse.

La chef des produits hypothécaires de la Banque de Montréal, Katie Archdekin, a souligné l'importance de faire une simulation sur son hypthèque en tenant compte de taux d'intérêt à la hausse afin de s'assurer que son paiement reste possible. Le total des dépenses d'habitation ne devrait pas dépasser le tiers du revenu d'un ménage, a-t-elle rappelé.

Ainsi, pour réduire les intérêts à payer de même que l'impact des taux d'intérêt, la Banque de Montréal suggère de raccourcir, lorsque possible, la période d'amortissement ou encore de payer une mise de fonds plus importante.

Le Service des études économiques de la Banque de Montréal prévoit une hausse des taux d'intérêt d'environ un pour cent d'ici la fin de 2011.

L'étude a été publiée avant la mise en place, d'ici le printemps, de nouvelle règles du gouvernement fédéral pour le marché des prêts hypothécaires.