La banque d'affaires américaine Goldman Sachs (GS) a vu son bénéfice net chuter de 83% sur un an au deuxième trimestre à 453 millions de dollars, après avoir payé une amende record au gendarme de la Bourse américain (SEC) et citant «un environnement d'affaires devenu plus difficile».

AGENCE FRANCE-PRESSE

«L'environnement de marché est devenu plus difficile au cours du deuxième trimestre et, en conséquence, l'activité des clients a diminué à travers l'ensemble de nos activités», a commenté le PDG Lloyd Blankfein, cité dans le communiqué.

En excluant l'amende record de 550 millions US payée par la banque pour mettre fin aux poursuites de la SEC et une charge de 600 millions US liée à la taxe sur les rémunérations bancaires au Royaume-Uni, le bénéfice par action (BPA) atteint 2,75$ US, mieux qu'attendu par les analystes (2,04$ US).

Le chiffre d'affaires de la banque a de son côté reculé de 36% à 8,8 milliards US au cours de la période sous revue.

Le 16 avril, la SEC avait porté plainte contre Goldman Sachs et l'un de ses employés, le français Fabrice Tourre, les accusant d'avoir trompé des clients en leur vendant des produits financiers complexes adossés à des dérivés de crédits immobiliers américains.

Au terme de trois mois de négociations, la banque et l'agence gouvernementale ont annoncé un accord à l'amiable jeudi dernier. La plainte contre Fabrice Tourre est toujours en cours.

Les activités de courtage et d'investissement en propre de la banque, qui représentent la part du lion de ses activités avec 60% de ses revenus, ont baissé de 43% sur un an à 5,3 milliards US.

La banque a notamment pâti d'une chute généralisée des marchés financiers au deuxième trimestre.

Les activités de banque d'investissement (fusions et acquisitions, introductions en Bourse...) ont elles aussi fortement reculé pendant les trois derniers mois (-36%) à 917 millions US.

Le produit net des intérêts a pour sa part baissé de 21% sur un an à 1,6 milliard US.

La gestion d'actifs et les services liés au titres financiers ont mieux tenu le cap, avec une légère progression de 6% sur un an à 1 milliard US.

La firme a consacré 3,8 milliards US au deuxième trimestre à la rémunération de ses employés, soit 43% de son chiffre d'affaires. Cela représente une baisse de 43% comparé au deuxième trimestre 2009 et 31% de moins qu'au premier trimestre.

Avant la plainte de la SEC, Goldman Sachs faisait polémique à cause du niveau considéré comme excessif des bonus octroyés à ses salariés.

Les résultats de la banque ont également été lestés de dépenses non liées au rémunérations en hausse de 44% sur un an, à cause d'un bond des dépenses juridiques lié à la défense du groupe face à la SEC, mais aussi à des frais de courtage et de compensation en hausse.