Le Groupe Financier Banque TD (t.td)  a dégagé un bénéfice net de 618 millions au deuxième trimestre de 2009, en baisse de 27,5% par rapport au bénéfice net de 852 millions au même trimestre l'an dernier.

André Simard
André Simard LA PRESSE

Le bénéfice par action s'est chiffré à 0,68$ contre un BPA de 1,12$ l'an dernier.

Précisons que les provisions pour mauvaises créances ont presque triplé au dernier trimestre et ont grugé le bénéfice net de la banque.

Ces provisions sont passées de 232 millions l'an dernier, à 656 million au deuxième trimestre de 2009.

Une fois rajusté pour tenir compte de ces éléments inhabituels, le bénéfice s'élève à 1,1 milliard, comparativement à 973 millions l'an dernier au même trimestre.

Par action le bénéfice rajusté se chiffre à 1,23$, comparativement à 1,32$ l'an dernier.

Ces résultats sont supérieurs aux attentes des analystes sondés par Bloomberg qui misaient sur un BPA rajusté de 1,16$.

«Toutes les entreprises TD s'en tirent très bien malgré le poids de la récession au Canada et aux États-Unis, a dit Ed Clark, PDG de la TD. «Avec des bénéfices rajustés de plus de 1 milliard de dollars encore ce trimestre, nous sommes satisfaits de nos résultats.»

Le chiffre d'affaires s'est établi à 4,33 milliards, comparativement à 4,15 milliards au deuxième trimestre de 2008.