La Caisse de dépôt et placement du Québec a réalisé un rendement de 4,2 % au cours de l'année 2018, marquée par une intense volatilité en Bourse, particulièrement à la fin de l'automne. Ce résultat lui a permis d'accroître son actif de 11 milliards.

MARIE-EVE FOURNIER LA PRESSE

Son actif, qui a grimpé de 11 milliards depuis un an, atteint désormais 309,5 milliards. 

Le rendement obtenu par l'équipe du grand patron Michael Sabia est supérieur à celui du portefeuille de référence qui s'établit à 2,4 %.

« En 2018, notre stratégie d'investissement a été mise à l'épreuve. Pour la première fois depuis plusieurs années, les marchés boursiers mondiaux ont terminé en territoire négatif [...] Notre objectif de construire un portefeuille robuste et résilient pour bien performer dans de tels marchés a été atteint », indiqué le président et chef de la direction de la Caisse, Michael Sabia.

Tandis que les actions, qui comptent pour la moitié du portefeuille, ont rapporté 3,5 %, les actifs réels (infrastructures surtout dans le secteur de l'énergie et immobilier) ont connu un bond de 9 %, et les revenus fixes, une hausse de 2,1 %.

À titre de comparaison, les régimes de retraite à prestations déterminées au Canada ont réalisé, en moyenne, un rendement de-0,7 % selon l'univers des régimes de retraite de RBC.  

Sur cinq ans, la Caisse a réalisé un rendement moyen de 8,4 %, alors que la performance du portefeuille de référence s'établit à 7,1 %. Pendant cette période, l'actif a bondi de 50 %.

L'an dernier, le bas de laine des Québécois avait déclaré un rendement de 9,3 %,  supérieur à l'indice de référence par seulement un point de base.