Le fonds d'investissement en capital de risque Ecofuel, le plus important au Québec destiné aux très jeunes entreprises en technologies propres, dispose maintenant de 10 millions de dollars additionnels.

Mis à jour le 25 janv. 2019
JEAN-FRANÇOIS CODÈRE LA PRESSE

Desjardins Capital, le gouvernement du Québec et quelques investisseurs privés ont fourni ce capital, qui s'ajoute aux 30 millions amassés en décembre 2017 auprès de Fondaction, du Fonds de solidarité, de la Banque de développement du Canada, Québec et du Consortium de Recherche et Innovations en Bioprocédés Industriels du Québec (CRIBIQ).

Ecofuel se spécialise dans le capital d'amorçage, donc auprès d'entreprises en tout début de vie. Il a jusqu'ici investi dans 14 entreprises des sommes variant de 75 000 $ à 500 000 $.

« On reçoit de 20 à 30 dossiers par trimestre, ça n'arrête pas, témoigne Richard Cloutier, associé directeur du fonds. Il y a de nouveaux marchés qui se développent à cause des réglementations. »